« Energie de petite b**te »… Greta Thunberg met K.O. un ex-champion de kickboxing fier de ses grosses voitures

Appelez les secours, il y a un homme inconscient à terre. Les internautes se délectent du KO technique infligé par Greta Thunberg à un ex-champion de kickboxing devenu un gourou masculiniste. Banni des réseaux sociaux pour ses messages toxiques, Andrew Tate a récemment fait son grand retour sur Twitter après l’amnistie décrétée par Elon Musk. Il a voulu faire le malin en interpellant la jeune activiste du climat, âgée de 19 ans. Et s’est pris un sidekick fatal dans les cojones.

« Hello Greta. J’ai 33 voitures. Ma Bugatti a un (moteur) w16 8 litres quad turbo. Mes DEUX Ferrai 812 ont des 6.5L v12. Ce n’est que le début. Donne-moi ton email, s’il te plaît, pour que je t’envoie la liste complète de ma collection de voitures avec leurs énormes émissions respectives », écrit Tate, avec une photo où il pose fièrement en train de faire le plein de son bolide, vêtu d’une veste en peau de serpent (qu’il assure avoir payé 19.000 dollars dans une vidéo).

« Achète-toi une vie »

Réponse de Greta : « Bien sûr, éclaire-moi. Envoie-moi un email à smalldickenergy@getalife.com » (énergiedepetite b**e@achetetoiunevie.com) », un détournement de l’expression anglo-saxonne en vogue « big dick energy ». Victoire par KO sur arrêt de l’arbitre, avec 1,4 million de likes pour la réponse de Thunberg, contre 140.000 à Tate.

Champion du monde ISKA de kickboxing il y a dix ans, Andrew Tate est devenu une star des réseaux sociaux et a fait fortune en vendant ses conseils (avoir du succès avec les femmes en étant dominant, comment investir dans les cryptos) à des jeunes internautes désœuvrés.

L’influenceur masculiniste, qui a notamment écrit que les femmes « qui se mettent dans une position où elles se font violer ont une part de responsabilité », a été déplatformé à peu près partout, mais il a pu revenir sur Twitter après l’arrivée d’Elon Musk. Après cette leçon de répartie, il pourra aller dénoncer la meute woke sur le podcast de Joe Rogan.