En France, l’inflation bondit à 4,5% en mars, au plus haut depuis les années 1980

Le porte-monnaie des Français est rudement mis à l’épreuve ces derniers temps. L’inflation  explose, elle a bondi en mars de 4,5% sur un an, tirée par  l’énergie  et  l’alimentation  mais amortie par les mesures d’aide du gouvernement.

L’indice des prix à la consommation n’avait plus atteint un tel niveau dans l’Hexagone depuis le mois de décembre 1985 (4,7% sur un an), d’après l’Institut national des statistiques et des études économiques (Insee). « C’était attendu mais la hausse a été encore plus importante que prévu », relève Charlotte de Montpellier, économiste chez ING. En février, l’indicateur s’était établi à 3,6%, déjà un record depuis 2008.

Bond brutal des énergies

Quant à l’indice harmonisé (IPCH), qui sert de base de comparaison au niveau européen, il s’est également envolé, à 5,1% par rapport à mars 2021, a détaillé l’Insee dans sa première estimation de l’inflation au mois de mars 2022.

Comme les mois précédents, le bond brutal des prix de l’énergie (+28,9% sur un an) explique l’essentiel de la hausse des prix, alors que la guerre en Ukraine a fait flamber le cours des  hydrocarbures. Mais l’alimentation, et plus spécifiquement les produits frais (+7,2%), ont également nourri le mouvement. Le coût des services progresse beaucoup plus modestement, à 2,3% sur un an, tandis que celui du  tabac  freine légèrement (-0,1%).