« En famille » : « Marjorie et Jean-Pierre vont se faire déposséder de leur propre mariage », annonce Jeanne Savary

La joyeuse tribu Le Kervelec est de retour ! La fiction quotidienne la plus regardée de l’été, En famille, revient ce mardi à 21h10 sur M6 avec un prime événement. Un épisode très attendu par les fans parce qu’au bout de 10 saisons Marjorie (Jeanne Savary) et Jean-Pierre (Olivier Mag) se diront enfin « oui ». Jeanne Savary, l’attachante interprète de la future mariée, en dit plus sur ces noces qui ne vont pas se dérouler exactement comme prévu !

Après « Les vacances en Bretagne » la famille Le Kervelec met le cap vers le sud-ouest pour un prime aux couleurs du Pays basque ?

Un changement de décors, c’est toujours bien ! L’action se situe dans le Pays basque, la région de mes beaux-parents. C’est un prétexte qui permet de bouger. Comme nous sommes toujours en studio, quand on se retrouve à tourner en extérieurs, autant profiter des paysages magnifiques que propose la France ! Sauf que là, on n’a pas eu beaucoup de chance puisqu’il a plu énormément et on n’a pas pu profiter des extérieurs comme c’était prévu au départ. Mais il y a quand même des moments où l’on voit la beauté du Pays basque.

Depuis toutes ces années qu’ils soupiraient l’un pour l’autre sans jamais oser se déclarer, Marjorie et Jean-Pierre qui se disent enfin « oui »…. Qu’est-ce que vous ressentez par rapport à cette sorte d’accomplissement pour votre personnage ?

Une union, c’est toujours une forme de joie ! Cette joie est évidemment partagée par les personnages. Ils vont pouvoir enfin assurer leur amour, eux qui sont des personnages qui ont besoin d’être rassurés, qui doutent toujours. En tant que comédienne, on se demande si cela ne va pas sonner la fin de l’intrigue ? Est-ce qu’on aura encore des choses à raconter sur Jean-Pierre et Marjorie, parce que tout se jouait sur le fait qu’ils n’y arrivent pas. Et là, d’un seul coup, c’est un retournement de situation. Mais leur personnalité ne va pas changer, ils vont toujours être maladroits, être à l’origine de quiproquos, ne pas se comprendre, et c’est cela qui est rigolo. Cela restera malgré le mariage.

C’est peut-être aussi une occasion de réinventer un peu la dynamique de ces personnages ?

Marjorie et Jean-Pierre ont le cœur sur la main et sont toujours un peu à côté de la plaque. Cela ne va pas changer. Dans la prochaine saison, professionnellement, ils évoluent, mais, du coup, ils se prennent un peu pour les rois du monde, et donne des leçons de vie à tout le monde. Ils se voudraient des coachs de vie exemplaires, alors qu’ils sont toujours à côté de la plaque, c’est ce qui est drôle !

Au début de l’épisode, on découvre que Marjorie a conservé tous les objets qui symbolisent leurs premières fois avec Jean-Pierre, c’est très romantique…

Oui, qui ne serait pas touché ? C’est au travers les petits gestes du quotidien que l’on voit l’amour. Tous les deux sont heureux, même si leur mariage ne se passe pas comme prévu. Ils s’aiment et sont au-dessus de tout cela. Et cette petite boîte à souvenirs qu’elle souhaite lui offrir, c’est hyperbeau ! C’est quelque chose d’hyperromantique qui peut paraître un peu suranné, un peu cucul de ces personnages-là, mais qui est hypermignon en même temps.

Roxane semble plus stressée par le mariage que sa sœur, Marjorie…

Je pense que Marjorie et Jean-Pierre sont au-dessus, dans la joie de leur amour. Roxane est plus stressée. Le mariage renvoie aux problématiques de la famille et ils vont se faire ravir leur mariage par toute leur famille et leurs problèmes : le mariage que Roxane n’a pas eu, le délitement du mariage des parents… Ils vont se faire déposséder de leur propre mariage, qui va raviver des blessures alors qu’eux baignent dans la joie.

Ce personnage d’amoureuse naïve vous a accompagné durant votre carrière : on le retrouve dans Hélène, la secrétaire de « Nestor Burma », dans Jeanne Bignon de « Caméra Café »… Ce fil rouge, est-ce un choix ou on vient vous chercher pour ce type de rôle parce que cela vous ressemble ?

C’est vrai, il y a ce fil rouge dans ma carrière, mais c’est un hasard, je passe des essais et je suis prise pour ces personnages-là. Il doit y avoir quelque chose chez moi qui doit vibrer. Peut-être une sorte de naïveté, comme si j’accordais du crédit très facilement aux gens, je ne vois pas le mal… Le pendant, c’est de se faire arnaquer comme dans Camera Café, Jeanne se fait toujours avoir parce qu’elle ne voit pas le mal. Je trouve cela plutôt sympathique parce qu’il y a quelque chose de frais là-dedans.

Pensez-vous que les auteurs s’inspirent de ce que vous êtes, vous, les comédiens ? Avez-vous votre mot à dire ?

Oui, on a une personnalité qui émane de nous à notre insu, et cela transparaît. Il y a peut-être des choses qu’on leur raconte qui les inspirent, mais les choses sont très écrites. Les personnages sont bien dessinés. On a la chance de faire des lectures avant le tournage, et de pouvoir retravailler certaines choses quand on pense que cela ne correspond à notre personnage ou d’y ajouter une idée si on en a. On est assez libres. Même si on ne change pas beaucoup de choses, on a cette possibilité de le faire si on est inspiré.

Depuis 10 saisons, le succès d’« En famille » ne se dément pas, comment l’expliquez-vous ?

Cela vient d’une alchimie. La société de production qui a choisi ces comédiens-là, a très bien fait le casting parce que les comédiens vont bien ensemble et s’entendent très bien, voire de mieux en mieux au fil des saisons. Et puis, l’alchimie avec et entre les auteurs. Et l’état d’esprit et le savoir-faire de la société de production y font beaucoup aussi. La série parle de la famille, et forcément, tout le monde s’y retrouve. C’est décalé, ce n’est pas réaliste, mais cela renvoie à plein de choses. En famille est comme une boule à facettes qui renvoie tout le monde à sa propre réalité familiale. Tout cela avec beaucoup de bienveillance, avec l’envie de divertir sans prétention aucune. Cela crée une bulle d’air qui fait du bien aux gens. En famille a l’art de faire du burlesque à partir de vrais problèmes.

Le tournage de l’épisode spécial 20 ans de « Caméra Café » va commencer en février, quel est votre état d’esprit avant de reprendre le rôle de Jeanne ?

Dans un esprit de grande excitation et de grand plaisir à l’idée de retrouver tout le monde ! Même si on a gardé des liens et qu’on se revoit tous de façon individuelle, le fait de se retrouver tous pour retravailler ensemble, c’est super. Je n’ai lu qu’un synopsis, j’ai hâte de découvrir ma partition. Je suis très heureuse de participer à cette aventure, c’est un cadeau !

Les tournages d’« En famille » vous laissent-ils le temps de travailler sur d’autres projets ?

Je suis focus sur En famille, même si la série est diffusée l’été, on n’y travaille toute l’année entre les programmes courts et les primes, cela fait pas mal de boulot ! Je suis heureuse comme cela. J’essaye de développer un autre projet en ce moment à côté, mais je ne peux pas encore en parler.