« En corps » : On dit encore à Muriel Robin dans le film de Cédric Klapisch

On voit trop peu Muriel Robin au cinéma. C’est donc un plaisir de la découvrir dans En corps de Cédric Klapisch. Elle y est vibrante en patronne d’une résidence pour artistes qui accueille l’héroïne jouée par Marion Barbeau, une danseuse classique qu’une blessure oblige à reconsidérer sa carrière.

« Le film aborde un sujet qui me touche, explique la comédienne à 20 Minutes. Il montre qu’on peut avoir plusieurs vies et qu’il existe parfois une grande différence entre ce qu’on prévoit et ce que l’existence vous apporte. » Son personnage résolument positif apporte un soutien galvanisant à cette jeune femme qui croit sa carrière terminée, mais qui va se réinventer.

La bienveillance au programme

« En corps est un film qui donne la pêche, qui montre qu’on peut résister au lieu de se rouler en boule dans un coin et de chouiner, insiste Muriel Robin. C’est une façon d’envisager l’adversité qui me convient. » Cette composition solaire change agréablement l’actrice des rôles plus graves qu’elle a interprétés à la télévision comme la victime de violences conjugales Jacqueline Sauvage ou l’épouse bafouée de L’Ombre d’un doute. « Je peux montrer une autre facette de ma personnalité qui est finalement assez proche de ce que je suis dans la vie, reconnait-elle. Cédric Klapisch a su identifier mon besoin de légèreté. »

Cette « bonne femme », comme Muriel Robin la définit elle-même, prend la jeune héroïne sous son aile avec un mélange de tendresse et de fermeté du meilleur aloi. « Elle l’aide à comprendre que son malheur peut être bon à quelque chose, déclare la comédienne. Cette épreuve va finir par lui être bénéfique. Elle lui apprend à dire oui à la vie. » Les séquences entre les deux femmes ont un côté filial aussi réconfortant pour la jeune femme que pour le spectateur emporté par un souffle de bienveillance

«C’est reposant de jouer pour d’autres, avoue Muriel Robin. On ne se sent pas obligé de faire rire, ce qui est très détendant, d’autant plus que Cédric Klapisch travaille dans la bienveillance. Il savait me rassurer quand je perdais confiance en moi. » S’il semble incroyable que cette force de la nature puisse douter de son talent, la douceur qui se dégage de sa performance nimbe chacune de ses apparitions. Elle contribue largement à faire aimer En corps dont on ressort le sourire aux lèvres et l’âme en fête.