Emmanuel Macron s’adressera aux Français dimanche à 20 h

Emmanuel Macron, le 26 mai 2020. — AFP

L’allocution sera diffusée à la télévision et à la radio. Emmanuel Macron doit s’exprimer dimanche à 20 h, a annoncé ce mercredi l’Elysée, à l’approche d’une nouvelle étape du déconfinement prévue pour le 22 juin. Il pourrait notamment évoquer le plan de relance économique qui doit être lancé à la rentrée, selon un cadre de la majorité.

Cette allocution interviendra deux jours après la tenue vendredi à l’Elysée d’une réunion du conseil scientifique puis d’un conseil de défense sur les questions sanitaires, qui permettront de décider de la suite du déconfinement.

Des allocutions peu fréquentes

Le chef de l’Etat s’est mis en retrait ces dernières semaines, laissant le Premier ministre Edouard Philippe en première ligne, notamment pour annoncer aux Français les mesures du déconfinement.

Il n’a pas pris la parole en public depuis le 26 mai, jour où il a présenté le plan automobile. Et il ne s’est plus adressé aux Français à la télévision depuis son allocution du 13 avril, quand il a annoncé le début du déconfinement pour le 11 mai. Son entourage avait indiqué qu’il s’exprimerait sur « l’après-crise » entre le deuxième tour des municipales le 28 juin et la fête nationale du 14 juillet.

« Faux plat »

En promettant en mars de « se réinventer » et en annonçant la suspension de toutes les réformes, dont celle des retraites, le chef de l’Etat a suscité une attente sur les choix qu’il prendra pour les deux dernières années de son quinquennat.

« Aujourd’hui on est dans une sorte de faux plat. La crise sanitaire s’éloigne pour les Français. Or, c’est l’élan de la crise qui va donner de la radicalité au projet du président. Ça le pousse donc à accélérer son timing et à s’exprimer en deux temps. D’abord sur la relance économique puis, après les municipales, sur le volet social et écologique », a indiqué un responsable de la majorité.

Cette allocation intervient par ailleurs en pleine polémique sur les accusations de violences et de racisme visant les forces de l’ordre, qui a resurgi à l’occasion des manifestations pour George Floyd, un Afro-Américain mort par asphyxie sous les genoux d’un policier blanc aux Etats-Unis.

Politique

« Macron a géré la crise du coronavirus avec des mesures policières », tacle François Ruffin

Politique

Violences policières : Sous la pression, l’exécutif fait des annonces sur le racisme

17,2K partages