Emmanuel Macron rend hommage à Nelson Mandela avant de quitter l’Afrique du Sud

Emmmanuel Macron rend hommage à Nelson Mandela avant de quitter l’Afrique du Sud — AFP

Une « vie d’engagement, de sacrifices, de combats ». Samedi, le président français Emmanuel Macron a rendu hommage au premier président sud-africain noir, lors d’une visite à la fondation Nelson Mandela à Johannesburg, avant de repartir pour la France.

« C’est important avant de partir de rendre hommage et de s’imprégner de ce qui a fait l’histoire de ce pays et ses combats », a déclaré le président de la République. Héros de la lutte contre l’apartheid et Prix Nobel de la Paix, Nelson Mandela, figure centrale du XXe siècle vénérée au-delà des frontières de l’Afrique, a arraché son pays au régime raciste de l’apartheid. Il est mort le 5 décembre 2013.

Une visite en Afrique du Sud centrée sur le Covid-19

En passant devant l’ancienne voiture de l’icône de la réconciliation, puis en visitant son bureau, le président français a décrit un lieu « émouvant ». Evoquant une démocratie sud-africaine « face à de nombreux défis mais qui est en train de les relever avec beaucoup de courage », Emmanuel Macron a ajouté : « C’est toujours bon de se rappeler d’où l’on vient ».

Le chef de l’Etat français a conclu samedi une visite de deux jours en Afrique du Sud, centrée sur la lutte contre la pandémie de coronavirus. Emmanuel Macron et son homologue sud-africain Cyril Ramaphosa se sont accordés à affirmer que les brevets sur les vaccins anti-Covid « ne doivent en rien être un frein » à l’immunisation des populations. Le président français s’est dit d’accord pour soutenir une demande de levée temporaire des droits, même si la priorité reste selon lui le transfert de technologie.

S’adressant samedi à la communauté française d’Afrique du Sud, il a utilisé le mot « hapo » qui, en langue khoïsan, signifie que les rêves doivent être partagés par la communauté pour se réaliser. « Ce mot résume à lui seul cette aspiration au vivre-ensemble des Sud-Africains. L’Europe et l’Afrique c’est bien cela aujourd’hui : Hapo ! », a-t-il lancé.

0 partage