Elle se voit refuser l’accès au musée d’Orsay à cause de son décolleté

Illustration du Musée d’Orsay. — LOIC VENANCE / AFP

« Nous sommes le mardi 8 septembre, la chaleur est montée dans l’après-midi et les bras, torses, dos se découvrent dans Paris, dessinés de jolies bretelles et beaux voilages. Mon désir, en cette fin de journée, est d’aller au musée d’Orsay, bien loin de me douter que mon décolleté sera un sujet de discorde ».

C’est ainsi que Jeanne commence sa lettre ouverte au musée d’Orsay postée mercredi sur Twitter accompagnée d’une photographie de la jeune femme avec la tenue qui était la sienne lorsqu’elle s’est présentée aux portes du musée parisien ce mardi-là.

Invitée à mettre sa veste

Rapidement, l’étudiante en littérature comprend que son décolleté fait polémique alors que personne ne lui en parle clairement. « Ah non, ça ne va pas être possible, ça ce n’est pas possible », aurait dit une agente chargée du contrôle des réservations, première interlocutrice de Jeanne. « Un autre responsable intervient, à aucun moment on ne me dit que mon décolleté est un problème, on fixe mes seins ostensiblement, on désigne un « ça » », écrit encore Jeanne.

La suite ? Des agents l’invitent à mettre la veste qu’elle tient à la main. Ce qu’elle refuse dans un premier temps. « Je n’ai pas envie de mettre ma veste parce que je me sens vaincue, obligée, j’ai honte, j’ai l’impression que tout le monde regarde mes seins, je ne suis plus que mes seins, je ne suis qu’une femme qu’ils sexualisent », écrit-elle.

Avant finalement de s’exécuter. « Je mets ma veste – soupir de soulagement des agents du musée-, j’entre à l’intérieur du musée. A l’intérieur : des tableaux de femmes nues, des sculptures de femmes nues, des artistes prôné.es comme engagé.es dans les couloirs du musée : des hommes en marcel, des femmes en dos nu, en brassières, en crop top, mais toutes minces et avec très peu de seins, raconte Jeanne avant de se demander si on l’aurait laissée entrer sans éclat, si elle avait porté certaines tenues de ces femmes que j’ai croisées ». Avant de conclure plus loin : « Je ne suis pas que mes seins, je ne suis pas qu’un corps, vos doubles standards ne devraient pas être un obstacle à mon droit d’accès à la culture et à la connaissance ».

Le musée d’Orsay fait amende honorable

La réponse du musée d’Orsay à la lettre ouverte ne se fera pas attendre. L’institution a évoqué sur Twitter un « incident ». « Nous le regrettons profondément et présentons toutes nos excuses à la personne concernée », a-t-il écrit. Dans un communiqué, le Musée dOrsay précise qu’un « rappel des règles d’accueil a été effectué auprès de la société prestataire placée aux entrées du musée ». Contactée par Libération, Jeanne précise aussi avoir été appelée par la cellule communication et par l’administrateur du musée qui lui ont dit que ce qu’elle avait subi n’était pas normal et ne correspondait pas à leur politique. »

Société

Bronzer seins nus est-il vraiment de l’exhibition sexuelle ?

People

Miss France 2021 : Une candidate de Miss Guadeloupe exclue pour avoir posé topless contre le cancer du sein

4 partages