Dyson Zone: Le premier casque audio avec purificateur d’air intégré sera lancé l’an prochain

On attendait Dyson, le spécialiste des aspirateurs cycloniques, dans la maison, plutôt que dans nos rues. Pourtant, la firme britannique annonce aujourd’hui lancer son premier wearable… un casque audio à réduction de bruit équipé d’un système de filtration d’air ! Son nom, le Dyson Zone. Au premier abord, l’objet fait peur. On le croirait emprunté à la panoplie du héros d’un film d’anticipation. Un mauvais film, en l’occurrence, puisque le Dyson Zone est voué à nous suivre dans nos déplacements au cœur d’environnements hostiles, bruyants et pollués.

Cinq cents prototypes en six ans

Bruit, pollution, bactéries… le Dyson Zone veut nous aider à lutter contre les maux de notre monde. Pourtant, il n’est pas né de la dernière pluie. Le fabricant d’aspirateurs et de purificateurs d’air annonce avoir travaillé sur ce projet depuis six ans. A force de miniaturisation, Dyson affirme avoir mis au point 500 prototypes de son casque, passant d’un premier projet dans lequel l’appareil était associé à un sac à dos contenant toute sa mécanique de filtration, à celui d’un casque parfaitement autonome.

Dyson aurait créé jusqu'à 500 prototypes pour son casque Dyson Zone.
Dyson aurait créé jusqu’à 500 prototypes pour son casque Dyson Zone. – DYSON

Si le Dyson Zone semble encore assez massif (malgré nos questions, le constructeur n’en communique pas le poids), l’appareil serait opérationnel.

La pollution filtrée à 99 %

Le Dyson Zone est équipé de deux batteries dans son arceau. Chaque oreillette, qui renferme des haut-parleurs en néodyme, dispose de compresseurs qui aspirent l’air, le filtrent, puis le canalisent vers la bouche de l’utilisateur qui peut l’inhaler sans contact avec le masque. Dyson revendique un niveau de filtration de 99 % à l’aide de filtres à charbon enrichis en potassium.

Ceux-ci sont capables de capturer les polluants de gaz de ville, comme le dioxyde d’azote (NO2) et le dioxyde de soufre (SO2). Les particules fines jusqu’à 0,1 micron, les poussières, les pollens et bactéries seraient neutralisées. Le Dyson Zone dispose de quatre modes de filtration : faible, moyenne, élevée et automatique. Ce dernier mode s’adapte à l’intensité de la respiration de l’utilisateur.

11 micros pour annuler le bruit

De son côté, la partie audio du casque pour laquelle Dyson ne livre que peu de détails dispose, elle, d’un système de réduction de bruit à trois niveaux : isolation, conversation et transparence. Le constructeur précise qu’en mode conversation, la purification de l’air est automatiquement interrompue pour « économiser de la batterie et mieux communiquer avec son interlocuteur ». On peut aussi se demander si ce système n’est pas un peu bruyant… Le casque embarquerait 11 micros lui permettant de parfaitement analyser son environnement extérieur, mais aussi intérieur en monitorant le son des moteurs et compresseurs embarqués.

Le Dyson Zone capable de filtrer 99% de la pollution.
Le Dyson Zone capable de filtrer 99% de la pollution. – DYSON

Le Dyson Zone sera paramétrable à travers une application. Le casque futuriste devrait bénéficier d’une autonomie de 6 heures avec audio, réduction de bruit et filtration activées, et de 4,5 heures en mode intensif. Ce qui semble peu et qui réserve sans doute d’abord le Dyson Zone à des applications professionnelles.

Surprenant, intrigant, inquiétant sans doute aussi, le Dyson Zone semble vouloir concentrer le savoir-faire de son constructeur à l’origine de l’aspirateur sans sac et de plus en plus investi sur la thématique de la qualité de l’air. Sans en annoncer de prix, Dyson prévoit la commercialisation du Dyson Zone en 2023.