Droits TV : Comment regarder la Ligue 1 et la Ligue 2 la saison prochaine ?

A combien va s’élever la facture pour suivre votre club préféré ? La question est revenue avec insistance tout au long de l’année, tant le marché des droits télé a été bousculé en France. Faillite de Mediapro, reprise des matchs par Canal+, sous-licenciement à BeIN Sports, nouvel appel d’offres, Amazon qui rafle la mise… Difficile de s’y retrouver dans ce spectacle tragicomique.

L’attribution par la Ligue de Football Professionnel de l’ancien lot « Téléfoot » (à savoir 80 % des matchs dont celui du dimanche soir, y compris les 10 meilleures affiches pour la Ligue 1, le multiplex de la Ligue 2 et le magazine du dimanche soir), à Amazon pour 259 millions d’euros par saison n’a rien arrangé. D’abord parce qu’on ne savait pas comment le géant du Net américain allait filmer et diffuser ses matchs, ensuite parce que Maxime Saada, le patron de Canal+, a piqué une grosse colère.

Le premier point, la diffusion de 80 % des matchs, a été clarifié ce mardi. Amazon a annoncé le lancement de sa chaîne Amazon Prime Ligue 1, disponible à 12,99 euros par mois sans engagement uniquement pour ses abonnés Prime (qui payent déjà 5,99 euros par mois ou 49 euros par an). Elle sera lancée le 1er août, à l’occasion du Trophée des Champions. Ce match, qui opposera le PSG et Lille, ainsi que le magazine du dimanche seront accessibles aux membres Prime sans abonnement Ligue 1. Les huit matchs de Ligue 1 par journée y seront diffusés.

La Ligue 2, elle, fait l’objet d’un accord entre Amazon et la chaîne l’Equipe. Toute la saison, le multiplex des huit matchs du samedi à 19h sera diffusé en clair par la chaîne de la TNT. Lors des 10 premières journées, chaque match sera également diffusé en intégralité gratuitement sur la nouvelle plateforme Live de l’Equipe. Ensuite, ces matchs passeront à leur tour sur Amazon Prime Ligue 1.

Cet accord va dans le sens d’une complémentarité de plus en plus forte des chaînes payantes et gratuites, les premières pouvant diffuser des compétitions sur lesquelles elles ne peuvent pas s’aligner financièrement, les secondes bénéficiant d’une exposition pour convaincre les séduits de s’abonner. « Ce format « Multiplex », inventé par la radio, est parfaitement adapté à un média gratuit, se félicite Laurent Prud’homme, directeur général du groupe l’Equipe. Son rythme dynamique, le fait de passer d’un match à un autre, de montrer tous les buts, tous les clubs en deux heures de temps est le meilleur format pour promouvoir la Ligue 2 auprès d’un large public » qui pourra donc aller plus loin avec Amazon.

Une plateforme uniquement disponible sur Internet

Alex Green, le patron des sports d’Amazon Europe, a de son côté expliqué que cela permettait à la plateforme de se concentrer sur le lancement des matchs de Ligue 1 avant d’étendre le dispositif. Concrètement, Amazon Prime Ligue 1 sera donc davantage une extension de la plateforme streaming Amazon Prime Video, et non une chaîne linéaire. « Le cœur de notre offre, ce sont les matchs », précise Green. Les émissions autour des matchs et le magazine du dimanche se feront d’ailleurs en direct depuis les stades plutôt que dans un grand studio parisien. Puisqu’il n’y a pas de chaîne à faire « vivre » pendant la semaine, aucun autre magazine n’est prévu, contrairement à ce qu’avait fait Mediapro.

Un bémol toutefois avec cette organisation. Ce type de plateforme n’est pas accessible pour les TV via satellite et TNT, ce qui représente un tiers des ménages en France. Alex Green se veut toutefois confiant : « On a déjà un gros réseau de distribution, avec des millions de membres Prime en France. Nous sommes déjà sur plusieurs box Internet, celles d’Orange, Bouygues, SFR, Free. On est aussi disponible sur un large nombre d’objets connectés comme les smartphones, les télés connectées, les consoles de jeux. C’est vraiment facile de nous trouver. » Il indique par ailleurs ne pas prévoir de « parler avec Canal+ » pour trouver un accord de distribution.

Canal+ et BeIN Sports veulent sortir du contrat

C’est dire l’ambiance qui règne dans le monde des diffuseurs. En ce qui concerne les matchs restants, partagés entre Canal+ et BeIN Sports, les choses pourraient encore changer. A l’heure actuelle, les deux affiches restantes de Ligue 1 doivent être diffusées par la chaîne cryptée, et les deux dernières de la Ligue 2 par la chaîne qatarie. Mais Canal+, qui paye 332 millions d’euros en sous-licence à BeIN Sports, ne l’entend pas de cette oreille, considérant désormais la facture trop chère par rapport à ce que paye Amazon.

Le chaîne a donc envoyé un courrier à BeIN Sports et à la LFP pour signifier son intention de se désengager du contrat. Elle ne compte donc pas diffuser la première journée de Ligue 1, ni payer à BeIN la première échéance de 55 millions d’euros. Dans l’entourage de la chaîne qatarie, la possibilité de suivre le mouvement plutôt que de diffuser les matchs a été évoquée. BeIN Sports n’a d’ailleurs pas réglé non plus sa première échéance pour les matchs de Ligue 2, mais maintient pour le moment la diffusion de la première journée. La LFP pourrait bien se retrouver sans diffuseur pour ces matchs… L’affaire est loin d’avoir rendu son verdict.