Dresseurs, est-ce que vous jouez encore à Pokémon GO en plein confinement ? Racontez-nous

Un dresseur de pokémon. — Franck Lodi – Sipa

Les joggeurs ne peuvent plus courir, les randonneurs ne peuvent plus marcher… et, c’est futile, mais les millions de dresseurs de Pokémon GO ne peuvent plus non plus capturer leurs créatures favorites. Le jeu de réalité augmentée dans lequel il faut arpenter les rues et les chemins pour débusquer des Taupiqueur, des Chinchidou, des Trompignon, ou accumuler les kilomètres pour faire éclore ses œufs est l’antithèse du confinement. Et compléter son Pokédex n’étant pas, mais alors pas du tout, une raison valable à consigner sur son attestation de déplacement dérogatoire, le jeu se corse.

Niantic, le créateur de la poule aux œufs d’or, a certes modifié les règles pour passer, partout dans le monde, ce « moment difficile ». Plus la peine de marcher pour affronter en duel d’autres dresseurs. Et les pokéballs sont à prix bradé pour ceux qui sont confinés loin de tout pokéstop. Des mesures suffisantes pour conserver une masse critique de dresseurs ? Donnez-nous votre avis.

Vous êtes dresseur invétéré de Pokémon et vous continuez à jouer parce qu’il y a une arène sur votre trottoir ? Vous faites tourner frénétiquement les pokéstop en allant chercher votre baguette de pain ? Ou vous avez laissé tomber et confiné l’appli ? Racontez-nous en remplissant ce formulaire. Votre témoignage pourra servir à la rédaction d’un article. Merci d’avance.​

Monde

Coronavirus : Un Espagnol a reçu une amende parce qu’il jouait… à « Pokémon Go »

High-Tech

Pokémon Go : Le jeu a rapporté près de 810 millions d’euros en 2019, un record

37 partages