Données personnelles: Facebook a laissé Spotify et Netflix lire vos messages privés

L’identité de la préfète des Hautes-Pyrénées a été usurpée sur Facebook. Illustration. — P. Svancara / AP / Sipa

Spotify et Netflix ont-ils pu avoir accès à vos messages privés sur Facebook ? C’est en tout cas ce qu’a révélé, ce mardi, le New York Times. Selon le journal, le réseau social créé par Mark Zuckerberg aurait permis à plus d’une centaine d’entreprises de profiter d’« exceptions de confidentialité », soit d’avoir accès aux données personnelles de ses utilisateurs, sans jamais avertir ces derniers.

Selon le quotidien américain, qui a eu accès à des documents internes et à des témoignages, entre 2010 et 2017, « Facebook a donné à certaines des plus grandes entreprises technologiques du monde un accès aux données personnelles des utilisateurs plus intrusif qu’il ne l’a admis, ce qui a eu pour effet d’exempter ces partenaires commerciaux de ses règles de confidentialité ».

Liste d’amis, données personnelles ou encore agenda

Près de 150 entreprises, principalement des groupes issus du monde de la technologie, de l’automobile et des médias, seraient concernées par ces « exceptions de confidentialité », comme Amazon, Apple, Microsoft, Netflix ou encore Spotify. Ces entreprises « incitent leurs utilisateurs à s’inscrire sur le réseau social », explique le site 01net, qui ajoute qu’en échange, le réseau social leur donne accès à des données personnelles.

Mais alors à quoi ont servi toutes ces données ? Selon le New York Times, l’utilisation est différente selon le secteur d’activité. Par exemple, le moteur de recherche Bing, qui appartient à Microsoft, aurait eu accès à la liste de vos amis ; Amazon à vos informations personnelles comme votre adresse mail ou votre numéro de téléphone ; Yahoo! à votre fil d’activité ; Apple à vos contacts et l’agenda Facebook. Selon le quotidien américain, neuf médias feraient également partie des entreprises ayant pu profiter de ces « exceptions de confidentialité », citant notamment The Times. Mais le plus surprenant reste l’accord supposé entre Facebook Spotify et Netflix, entre autres. Selon le New York Times, ces entreprises ont eu accès à vos conversations Messenger, sur Facebook, et ont même pu écrire ou supprimer des messages.

Les messages privés accessibles aux « partenaires d’intégration » ?

De son côté, le réseau social de Mark Zuckerberg a reconnu que ces « partenaires » avaient eu accès à des messages privés, mais que ses utilisateurs avaient « dû au préalable explicitement donner leur accord sur Facebook ». Le réseau social a expliqué avoir transmis ces données pour les aider à avoir accès à des outils ou des plateformes développés par d’autres sociétés, appelées « partenaires d’intégration », comme Apple, Amazon, Blackberry ou Yahoo!. Surtout, « aucun de ces partenariats ou fonctionnalités n’a donné à ces entreprises accès à des informations sans la permission des utilisateurs, ni enfreint notre accord de 2012 avec la FTC », a justifié Konstantinos Papamiltiadis, directeur des partenariats avec les plateformes.

Le réseau social a, en effet, signé un décret avec le Federal Trade Commission, l’autorité américaine de la concurrence chargée de surveiller de quelle manière il suit et partage les données de ses utilisateurs. De leur côté, les entreprises visées nient avoir eu accès à ce « privilège ». « Des porte-parole ont déclaré que Spotify et Netflix n’étaient pas au courant des vastes pouvoirs que leur avait octroyés Facebook », explique le New York Times. D’autres groupes, comme Amazon, Microsoft et Yahoo! ont assuré avoir utilisé ces données de manière appropriée, sans donner plus de détails.

Économie

Gafa: La France va commencer à taxer les géants du numérique au 1er janvier

High-Tech

Données personnelles: Facebook a envisagé de commercialiser nos informations dès 2012

752 partages