Donald Trump condamné à payer près d’un million de dollars d’amende pour un procès « futile » contre Hillary Clinton

Donald Trump n’aurait peut-être pas dû se servir de la justice américaine pour se donner raison. L’ancien président américain avait intenté un procès à Hillary Clinton en l’accusant d’avoir tenté de tricher à l’élection présidentielle en 2016. Mais un juge fédéral américain a jugé cette action en justice « futile » et a condamné jeudi Donald Trump et son avocate à près d’un million de dollars d’amende. Le juge John Middlebrooks a estimé que le milliardaire républicain, qui espère retourner à la Maison Blanche en 2024, avait commis une « utilisation abusive des tribunaux » en intentant une action en justice « afin de faire avancer de façon malhonnête un récit politique ».

La demande, que le juge Middlebrooks avait rejetée l’année dernière, affirmait que Hillary Clinton et d’autres personnes avaient tenté de persuader le public que la campagne de Donald Trump était de connivence avec la Russie. L’ancien président réclamait 70 millions de dollars de dommages-intérêts à son ancienne rivale, qu’il avait finalement battue à la présidentielle de novembre 2016. « Son insuffisance en tant que recours légal était évidente dès le départ. Aucun avocat raisonnable ne l’aurait déposée. Destinés à un but politique, aucun des arguments de la plainte n’énonce une demande légale recevable », a encore écrit le juge.

Donald Trump et son avocate Alina Habba ont ainsi été condamnés à verser 937.989,39 dollars pour couvrir les frais de justice de la partie adverse. L’ancien président est un « plaideur prolifique et sophistiqué qui utilise de façon répétée les tribunaux pour se venger de ses adversaires politiques », a encore écrit le juge Middlebrooks. « Il est le maître d’œuvre d’un dévoiement stratégique du processus judiciaire, et il ne peut être considéré comme un plaideur qui suivrait aveuglément les conseils d’un avocat. Il connaissait parfaitement l’impact de ses actions », a-t-il ajouté.