Dix ans de « Game of Thrones » : Retour sur la bande-son culte, à redécouvrir en vinyle par un orchestre symphonique


Capture écran du générique de la série «Game of thrones» HBO — HBO
  • La série « Game of Thrones » fête ce samedi les 10 ans de son lancement.
  • A cette occasion, l’éditeur de vinyles Diggers Factory réédite un double album vinyl, La musique de Game of Thrones, interprété par l’orchestre philharmonique de Prague.
  • Retour sur l’incroyable bande originale de Ramin Djawadi.

Une partition aussi épique qu’intense ! Alors que Game of Thrones fête les dix ans de son lancement ce samedi, nul doute que son héritage culturel comprend la musique richement texturée de Ramin Djawadi. A l’occasion de cet anniversaire, l’éditeur de vinyles Diggers Factory propose aux fans de l’adaptation de la saga de Georges R.R. Martin une réédition d’un double album vinyle, Musique of Game of Thrones, rassemblant pas moins de 20 pistes issues des saisons 1 à 6, interprétés par l’orchestre philharmonique de la ville de Prague. L’occasion de redécouvrir une bande originale culte.

« Music of Game of Thrones », par l’orchestre philharmonique de Prague, a été pressé à 1.000 exemplaires en édition limitée.
« Music of Game of Thrones », par l’orchestre philharmonique de Prague, a été pressé à 1.000 exemplaires en édition limitée. – Diggers Factory

Un riff de cordes légères, quelques tambours au loin, et un tintement de violoncelle qui lance la mélodie… Le générique de Game of Thrones est devenu l’un des airs les plus connus de l’histoire de la télévision.

Un arsenal d’instruments, parfois étranges

Diplômé du Berklee College of Music, le compositeur d’origine iranienne et allemande Ramin Djawadi travaillait pour Hans Zimmer lorsqu’on lui a proposé d’imaginer la bande-son de Game of Thrones. D.B. Weiss et David Benioff ne lui donnent qu’une seule consigne, ne pas utiliser la flûte, trop présente selon eux dans les bandes originales de fantasy.

L’arsenal que Ramin Djawadi a utilisé pour Game of Thrones comprend des cordes lugubres, des cornes puissantes et des instruments étranges comme le bois à roseau arménien connu sous le nom de duduk (pour Daenerys) ou des bols en verre (pour les Marcheurs blancs).

Un générique conçu dans une voiture

Il trouvera la mélodie du générique en voiture sur le chemin du retour d’une projection du premier montage du pilote remanié de la série. « Mon intention était d’installer une atmosphère, traduire le mystère, l’aventure et le voyage », détaille-t-il dans une interview au magazine Variety. « Le violoncelle, sombre et expressif, offrait le ton parfait », explique-t-il.

La musique de la première saison a été écrite pour un petit ensemble de cordes, complétée avec des pads synthétiques et des percussions. « Pour la saison 1, les orchestrations ont été faites avec des synthés, pas du tout avec des orchestrations philharmoniques », explique Cyril Roux, éditeur chez Diggers Factory.

Un budget musique qui augmente de saison en saison

Au cours des six saisons suivantes, le budget de la musique a augmenté tout comme le budget global de la production. Au fil des saisons, Ramin Djawadi a créé des dizaines de thèmes pour les personnages et les nombreux rebondissements de la série, tous composés dans son studio de Los Angeles, mais enregistrés à Prague par les instruments du Czech Film Orchestra and Choir.

« Cela a commencé intentionnellement petit », raconte le compositeur à Variety, « mais à mesure que l’histoire se développait, les dragons arrivaient, les batailles se développaient, le drame devenait de plus en plus grand, la musique devait grandir avec elle. Nous avons ajouté de plus grands orchestres, plus de chœurs, plus d’instruments tout autour. »

« C’est en partie pour cette raison que nous avons décidé de donner vie à la musique de Game of Thrones. L’espoir est que, armés d’un orchestre symphonique de 80 musiciens, d’un chœur, et de tous les nouveaux arrangements, réalisés par le merveilleux Evan Jolly, nous ayons une expérience d’écoute cohérente », explique Rick Clark, le producteur aux manettes du réenregistrement de La musique de Game of Thrones par l’orchestre philharmonique de la ville de Prague, dans le livret de l’album.

De nombreuses variations sur un même thème

La quantité de morceaux de musique nécessaires à une série constitue un défi particulier pour un compositeur. Pour habiller les 73 épisodes, Ramin Djawadi a multiplié les variations sur un même thème. La simplicité de la structure de ces morceaux et ces nombreuses variations ont servi cette série qui suivait une quarantaine de protagonistes éparpillés dans l’univers de Westeros et Essos. La musique a renforcé l’aspect homogène du récit.

Avec autant de musiques créées, l’album Musique of Game of Thrones n’a pu en retenir qu’une partie : 20 titres emblématiques, issus des saisons 1 à 6, comme le fameux Light of The Seven, ce morceau entêtant qui introduit les premières notes de piano dans la série et accompagnait la violente riposte de Cersei du grand final de la saison 6, ou encore Dance of Dragons, qui accompagnait la spectaculaire scène dans la Grande Arène de Meereen à la fin de de l’épisode 9 de la saison 5.

Des morceaux que l’on redécouvre grâce aux orchestrations d’Evan Jolly et à l’interprétation de l’orchestre philharmonique de Prague. « Sur un bon système stéréo, cela prend une dimension très audiophile », promet Cyril Roux.

Dix ans après le lancement de Game of Thrones, « la bande originale est devenue un standard », estime Cyril Roux. Elle a inspiré plusieurs tournées de concerts, des centaines de reprises sur YouTube (dont certaines réalisées par des chiens ou des chats !). « On exploite cette BO depuis trois ans », raconte Cyril Roux. « Le premier pressage de 1.000 exemplaires s’est vendu très rapidement. On a sorti une seconde édition avec des vinyles bleus électriques comme les yeux des Marcheurs Blancs, et cette édition anniversaire avec des vinyles blancs », détaille-t-il.

Ces vinyles font le bonheur des fans du monde entier. « On a eu des demandes de Corée, des Etats-Unis », se réjouit Cyril Roux. Certains fans collectionnent même les différentes éditions de la musique de Ramin Djawadi. « Un phénomène que l’on retrouve vraiment chez les collectionneurs de vinyle », commente l’expert. Dix ans après son lancement et deux ans après le final, la musique de Game of Thrones n’est pas près de s’arrêter de tinter sur les platines !

26 partages