Deux sœurs accouchent le même jour au même endroit, « ce sont des cousins jumeaux »

« On a déjà prévu de demander des prix de groupe aux traiteurs pour les baptêmes ! » Deux jours après son accouchement, Julie Broglé s’amuse toujours de la situation. Dimanche, cette Haut-Rhinoise de 31 ans a vécu une journée très particulière. Marquée donc par la naissance de son deuxième enfant, Hugo, mais aussi… de son neveu Luka. Mieux, les deux sœurs ont donné la vie à quelques mètres d’intervalle, dans la même maternité de la Fonderie à Mulhouse !

« Je n’étais au courant de rien quand je me suis présentée à l’hôpital Femme Mère Enfant vers 5h30 du matin, rembobine l’heureuse maman. C’est quand on m’a dit qu’il n’y avait pas de place et que je devrais aller ailleurs qu’une employée a fait une gaffe. J’ai donné mon nom de jeune fille et elle m’a dit que c’était la deuxième fois en quelques heures qu’une Lallemand était transférée ! J’étais quasiment sûre que c’était ma sœur même si son terme n’était prévu que dans un mois. »

La confirmation est arrivée environ une heure plus tard, par message. « Et j’ai appris par les soignants qu’elle était dans la salle d’accouchement d’à côté, c’était dingue », poursuit l’aînée, qui a alors vécu quelques instants plus compliqués. « J’entendais à travers les murs que ça n’allait pas trop, la porte claquer… Puis j’ai compris qu’elle allait être endormie et que ça partait en césarienne. J’étais inquiète pour ma petite sœur. »

A leurs côtés de part et d’autre, les deux beaux-frères, déjà pères d’un enfant chacun, tentaient de les rassurer. « On échangeait par message pour savoir où chacun en était, mais ça se voit vite quand je mens », rigole Anthony Broglé, habituel patron du food truck « Hop à table ». Le duo a quand eu le temps de boire un café et d’aller chercher des pâtisseries avant la première naissance du jour. Il était environ 11h30 quand Luka a pointé le bout de son nez, un peu moins de cinq heures (16h05) avant Hugo. Lui aussi après des ultimes rebondissements éprouvants.

« On n’aurait jamais pu imaginer »

« Tout se passait bien jusqu’à ce qu’on me dise que je devais subir une césarienne d’urgence. On m’a donc aussi emmenée au bloc où l’équipe m’a rassuré en me disant que tout s’était bien passé avec ma sœur, c’était marrant », relate encore Julie Broglé, non sans humour malgré une fatigue certaine.

Depuis, les deux « cousins jumeaux » ne se sont vus qu’une fois, le temps d’une photo. Le plus âgé est dans le service de néonatologie et sa mère, Hélène, se remet doucement de l’événement. Ce qui n’a pas empêché les sœurs de rire de la situation et de se projeter, déjà, sur quelques rendez-vous communs. « Ils seront toujours ensemble à leurs anniversaires ! », sourit celle qui est chef de cuisine dans une école de Blotzheim et habite à côté de Fessenhiem. « C’est dingue, on n’aurait jamais pu imaginer que ça arrive le même jour… On en avait juste parlé samedi car il y avait une histoire de nouvelle Lune. C’est peut-être ça ! »