Des militants écologistes bloquent simultanément des axes routiers à Paris, Lyon et Toulouse

Ils ont décidé de frapper un grand coup, simultanément dans trois grandes villes de France. Ce vendredi matin, à l’heure de pointe, une trentaine de militants écologistes du collectif « Dernière rénovation » ont bloqué des axes routiers de Paris, Lyon et Toulouse. Ces partisans d’actions de désobéissance civile, se sont assis sur les voies du périphérique de la Ville rose, de la M7 à Lyon et l’autoroute A6 au sud de la capitale.

Des artères qui sont restées bloquées entre un quart d’heure et une demi-heure avant l’intervention des forces de l’ordre qui ont placé en garde à vue certains des membres du collectif, dont une dizaine à Toulouse « pour entrave à la cirulation », indique une source policière.

Un moyen pour le collectif de dénoncer l’inaction gouvernementale concernant les mesures à prendre en matière d’urgence climatique. « Malgré l’urgence absolue, le gouvernement a trahi sa promesse d’appliquer “sans filtre” les mesures de la Convention Citoyenne pour le Climat, dont celle qui concerne la rénovation énergétique des bâtiments en France. C’est désormais à nous, citoyens et citoyennes ordinaires, de faire appliquer les engagements auxquels notre gouvernement refuse de se plier », indique-t-il sur son site.

Ses membres ont donc décidé d’entrer en « résistance civile » et multiplient ces dernières semaines les actions, sur les voies routières, mais aussi dans des sites symboliques, comme lorsque deux militants sont montés sur les poteaux en plein match de rugby à Toulouse.