Des militants écologistes aspergent de peinture une sculpture de Charles Ray à Paris

De Milan à Paris, les militants écologistes s’attaquent à des œuvres d’art. Ce vendredi dans la capitale française, ils ont aspergé de peinture une sculpture de Charles Ray, figure majeure de la sculpture américaine contemporaine. Le mouvement écologiste « Dernière rénovation », dont les militants se mobilisent depuis plusieurs semaines en France en bloquant des routes, en interrompant des spectacles ou des matchs, a revendiqué cette action sur Twitter.

La sculpture « Horse and Rider », représentant un homme à cheval et située sur le parvis de la Bourse du commerce dans le 1er arrondissement de Paris, a été aspergée de peinture orange.

« L’éco-vandalisme »

« Art et écologie ne sont pas antinomiques. Ce sont au contraire des causes communes ! », a-t-elle ajouté. « L’éco-vandalisme monte d’un cran », s’est indignée sur Twitter la ministre de la Culture Rima Abdel Malak, qui s’est rendue sur place pour inspecter la sculpture, en remerciant les « restauratrices qui sont intervenues rapidement ».

« Dernière rénovation » fait partie du Réseau A22, présent dans 11 pays occidentaux et multipliant les actions chocs depuis plusieurs semaines pour dénoncer l’inaction climatique et réclamer des gouvernements des actions fortes.