Des militants de Greenpeace arrêtés après une intrusion sur le chantier de l’EPR à Flamanville

Sept militants de Greenpeace ont été arrêtés tôt ce jeudi après s’être introduits sur le chantier du réacteur EPR à Flamanville (Manche). Leur objectif ? Dénoncer « l’irresponsabilité » des candidats pro nucléaires à la  présidentielle.

Des militants enchaînés

Depuis 5h30, une dizaine de militants, dont certains enchaînés, bloquaient par ailleurs l’accès des véhicules aux deux principales entrées du chantier. Sept autres sont parvenus à s’introduire sur le site et à déployer une banderole proclamant « Nucléaire : Macron irresponsable » près du réacteur en construction, avant d’être arrêtés, selon Cécile Génot, chargée de communication à Greenpeace France.