Des animaux massivement abattus pour lutter contre le coronavirus ? Retour sur une vidéo trompeuse

La vidéo virale montrant des porcs et des volatiles. — capture d’écran/Facebook

  • Des cochons et des volatiles entassés en masse dans ce qui ressemble fortement à des fosses… Sur les réseaux sociaux, une vidéo compilant différentes séquences accumule le nombre de vues.
  • Sa légende affirme qu’il s’agit d’animaux abattus massivement par le gouvernement chinois pour éviter la contamination au nouveau coronavirus.
  • Mais ces différentes séquences sont soit bien antérieures à l’épidémie, soit sans lien avéré avec la crise actuelle.

Sus aux porcs et aux poussins pour contrer l’épidémie de coronavirus ? Sur les réseaux sociaux, une vidéo particulièrement virale prétend montrer l’élimination, en Chine, d’élevages entiers d’animaux qui propageraient la maladie.

« SCANDALEUX La Chine élimine tous les animaux susceptibles de les contaminer… », affirme ainsi un post Facebook relayant cette séquence, qui dure un peu plus d’une minute et comptabilise, sur ce seul post, plus de 10.000 vues en moins de 24 heures.

On y voit tour à tour des porcs entassés au sommet de plusieurs camions puis, juste après, d’autres porcs poussés par une pelleteuse au fond d’une grande fosse (le temps des 34 premières secondes). Un procédé également réservé à des volatiles empilés au sein d’un gigantesque trou creusé dans la terre, et enfin à des poussins jetés massivement dans le même type de trou depuis un camion-benne.

FAKE OFF

Si nous n’avons pas été en mesure de remonter jusqu’à l’origine de la première séquence – les porcs visibles pendant les 34 premières secondes –, celle-ci n’a aucun lien avec le coronavirus puisqu’on en trouvait déjà trace en février 2019 sur une plateforme vidéo ou encore sur YouTube en mars 2019 (la légende de la vidéo évoquant à cette époque la peste porcine africaine). Soit bien avant l’épidémie actuelle, apparue en décembre 2019, en Chine.

Quelle est l’origine de la séquence suivante, d’une dizaine de secondes, montrant des volatiles vraisemblablement rassemblés autour d’une fosse ? Une recherche inversée d’images renvoie à des posts sur Twitter et sur Xuequi, un réseau social chinois, publiés le 2 février. Plusieurs de ces posts ont depuis été supprimés. Les animaux auraient été victimes de la grippe aviaire, avancent plusieurs internautes.

Contacté par 20 Minutes, l’internaute qui semble être le premier à avoir partagé les images sur Twitter n’a pas donné suite à nos sollicitations. Il reste difficile, toutefois, de faire un lien entre la grippe aviaire et ces images.

Des cas de grippe aviaire dans la province du Hunan

Il en va de même pour les dernières secondes de la vidéo, montrant des poussins réunis dans une fosse. Ces images circulent également depuis le début du mois de février, sans qu’il ait été possible d’identifier le lieu où elles ont été tournées. L’une des premières versions de cette séquence l’associait à « une souche hautement pathogène de grippe aviaire H5N1 dans une ferme à Shaoyang, dans la province méridionale du Hunan ».

Les autorités chinoises ont bien annoncé le 1er février que le virus de la grippe aviaire avait été détecté dans une ferme élevant des poulets dans la ville de Shaoyang, une ville distante d’un peu plus de 500 km de Wuhan. Près de 18.000 volatiles ont ensuite été tués mais les autorités n’ont pas précisé quand le virus avait été détecté.

Santé

Coronavirus en Normandie : Les Français placés en quarantaine vont bien, selon l’ARS

Santé

Coronavirus dans l’Oise : Le professeur décédé et le militaire infecté ne se sont pas rendus dans des zones « à risque »

7 partages