Démission de Wauquiez: «Décision sage», «inévitable»… Les droites réagissent au départ du président LR

laurent Wauquiez, président des Républicains, le 6 décembre 2018. — AFP

Sous pression, Laurent Wauquiez a démissionné de la tête des Républicains ce dimanche. « Les victoires sont collectives, les défaites sont solitaires. Il faut que je prenne mes responsabilités : (…) je vais prendre du recul. Je me retire de mes fonctions de président des Républicains », a annoncé dimanche sur TF1 le patron de la droite, une semaine après la défaite historique du parti (8,48 %) au scrutin européen.

Cette décision a entraîné de nombreuses réactions politiques. « Je salue l’élégance et la dignité de Laurent Wauquiez. Cette décision l’honore », a tweeté Bruno Retailleau, président du groupe LR au Sénat. Jean Leonetti, maire d’Antibes, et nouveau président par intérim de LR : « Avec beaucoup de sincérité et de dignité, Laurent Wauquiez quitte ses fonctions de président de LR après l’échec collectif. Je lui adresse toute mon amitié après cette décision difficile prise pour préserver l’unité de notre mouvement. »

Roger Karoutchi, sénateur des Hauts-de-Seine s’interroge lui sur l’avenir de son parti : « Sa démission met tout le monde au pied du mur : sommes-nous capables de refonder un parti de droite rassembleur et populaire. L’espace politique existe-t-il encore ? Réponse très vite. »

« Une ligne qui tourne enfin le dos à cette période de sectarisme catastrophique »

« Laurent Wauquiez a pris une décision sage, courageuse et responsable. En tant que trésorier national, je veux le remercier pour le travail accompli au service des Républicains et lui dire que la France et la droite auront besoin de lui demain », assure Daniel Fasquelle, député du Pas-de-Calais et trésorier de LR. « Comme je le demandais il y a un an et demi avec Sauvons la droite et les Gaullistes Sociaux, le prochain président de LR ne devra pas être candidat pour 2022 et devra incarner une droite ouverte sur la société et ses attentes ».

« Le départ de Laurent Wauquiez permet la création d’une nouvelle UMP, sociale, libérale, européenne. Mais sans être dans une opposition systématique à Emmanuel Macron et Édouard Philippe. Si ce n’était pas le cas, Gérard Larcher sait que je n’en serai pas », a réagi Dominique Bussereau, président de l’Assemblée des départements de France.

Christian Estrosi, maire de Nice a salué cette décision : « Tout le monde sait que je ne partageais pas toutes les positions de Laurent Wauquiez mais je salue cette décision. Une ligne qui tourne enfin le dos à cette période de sectarisme catastrophique pour la droite et le centre. Nous sommes prêts à apporter une contribution pour faire avancer la droite des territoires avec mes amis maires de La France Audacieuse. »

« Cette démission de Wauquiez était inévitable » pour Le Pen

Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national a, elle, émis un tweet fataliste pour la droite : « Cette démission de Wauquiez était inévitable. Nous tendons la main à tous les cadres et électeurs LR patriotes, attachés à la défense de notre identité, à la fin du matraquage fiscal et à la restauration de la grandeur française. L’alternative à Macron est possible ! »

Fabienne Keller, sénatrice du Bas-Rhin et porte-parole du parti de centre droit Agir fondé par d’ex-LR et pro-Macron dénonce : « Depuis deux ans, les LR sont enfermés dans une posture d’opposition systématique et de droitisation. Maintenant se profile une guerre des chefs. Nous appelons tous ceux qui veulent une droite d’action, ancrée dans les territoires, utile, à nous rejoindre chez Agir ! »

2 partages