Dates, remboursement, injection en pharmacie… Ce qu’il faut savoir sur la campagne de vaccination contre la grippe

Lille, le 11 octobre 2013. Vaccination contre la grippe saisonniere a l’Institut Pasteur de Lille avec le vaccin Vaxigrip das laboratoires Sanofi Pasteur MSD. — M.Libert/20 Minutes

  • La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière débute ce mardi et se poursuivra jusqu’au 31 janvier 2020.
  • Le vaccin est recommandé pour les personnes à risques et les professionnels de santé.
  • Cette année, en plus des médecins, les sages-femmes, les infirmiers et les pharmaciens volontaires peuvent eux aussi vacciner la population.

Coup d’envoi ce mardi de la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière. Pour lutter contre ce virus, qui a fait 9.500 morts l’an dernier, l’accès au vaccin a été facilité cette année. Outre les médecins, les sages-femmes et les infirmiers, les pharmaciens volontaires peuvent désormais pratiquer cet acte.

Comment se faire vacciner ? Qui est concerné ? Le vaccin est-il gratuit ? 20 Minutes fait le point sur la campagne de vaccination qui s’étend du 15 octobre au 31 janvier 2020.

Qui est concerné ?

Le vaccin contre la grippe est recommandé pour les personnes à risque, c’est-à-dire les personnes âgées de 65 ans et plus, les personnes atteintes de certaines maladies chroniques (asthme, diabète), les femmes enceintes, les personnes obèses et l’entourage des nourrissons à risque de grippe grave et immunodépressifs, explique l’Assurance maladie sur son site.

Le vaccin est également conseillé pour les professionnels de santé, tels que les « médecins (généralistes, pédiatres, gynécologues), sages-femmes, infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, pharmaciens titulaires d’officine, pédicures-podologues et chirurgiens-dentistes », ajoute l’organisme. Pour les mineurs, l’Assurance maladie précise que « la prescription préalable du médecin reste nécessaire pour les patients de moins de 18 ans ».

Comment se déroule-t-elle ?

Outre les médecins, les sages-femmes, les infirmiers et les pharmaciens volontaires peuvent désormais, eux aussi, vacciner la population. « Toutes les personnes majeures éligibles à la vaccination, qu’elles aient ou non été déjà vaccinées, peuvent retirer leur vaccin à la pharmacie sur présentation de leur bon de prise en charge et se faire vacciner par le professionnel de leur choix : médecin, sage-femme, infirmier ou pharmacien volontaire », explique l’Assurance maladie. Ce dispositif, expérimenté depuis deux ans en Nouvelle-Aquitaine et en Auvergne-Rhône-Alpes, a été étendu à l’ensemble de l’Hexagone.

Comment se procure-t-on le bon de prise en charge ?

Les personnes dites « à risques » vont recevoir, de leur caisse d’Assurance maladie, un bon de prise en charge. Ce bon permet de retirer gratuitement son vaccin antigrippal dans une pharmacie.

« Il y a également trois autres catégories de personnes, qui n’ont pas forcément reçu de bon mais qui peuvent se présenter directement à la pharmacie et se faire vacciner gratuitement : les femmes enceintes – qui seraient tombées enceintes après l’élaboration des bons –, les personnes obèses et les personnes faisant partie de l’entourage d’un nourrisson à risque ou d’une personne immunodépressif », indique Gilles Bonnefond, le président de l’Union des syndicats de pharmaciens. « Si vous avez reçu un bon de vaccination, mais que vous l’avez perdu, vous pouvez vous présenter directement auprès d’un pharmacien qui vous le rééditera », ajoute-t-il.

Peut-on se faire vacciner si on ne fait pas partie de l’une de ces catégories ?

Pour « les personnes au contact de patients à risques sévères, le personnel naviguant et les professionnels de santé », la vaccination en pharmacie est possible, mais payante. Pour le reste de la population, qui n’appartient à aucun des catégories évoquées, les personnes « peuvent venir chercher le vaccin en pharmacie, mais ne pourront pas s’y faire vacciner. Ils devront prendre rendez-vous avec un médecin ou un infirmier », poursuit Gilles Bonnefond. Pour ces personnes-là, le vaccin ne sera pas gratuit.

Les pharmaciens peuvent-ils tous vacciner ?

Pour pouvoir vacciner, les pharmaciens doivent réunir trois conditions : « Avoir été formés à la vaccination, disposer d’un local dans leur pharmacie – appelé espace de confidentialité – et s’être déclarés auprès de l’ARS », précise le président de l’Union des syndicats de pharmaciens. Pour pouvoir vacciner, les pharmaciens volontaires ont reçu une formation de trois heures, dispensée par un médecin ou un infirmier.

Selon le président de l’Union des syndicats de pharmaciens, « 75 % des pharmacies se sont formées pour vacciner les Français contre la grippe ». Pour chaque injection réalisée, le pharmacien va toucher 6,30 euros en métropole et 6,60 euros dans les territoires et collectivités d’outre-mer.

Combien de morts la grippe a-t-elle fait l’an passé ?

Selon les chiffres communiqués en avril par l’agence sanitaire Santé publique France, la grippe a engendré le décès de 9.500 l’an passé. Le pic de l’épidémie avait été atteint en février dernier dans toutes les régions de France.

Santé

VIDEO. Le vaccin contre la grippe est-il menacé par le E319, additif alimentaire soupçonné d’affaiblir notre système immunitaire?

Santé

Grippe : L’espoir d’un vaccin universel relancé après la découverte de cellules «tueuses»

2 partages