Cyberharcèlement, revenge porn, discrimination… Internet « ne marche pas pour les femmes », dénonce le fondateur du Web

Illustration Internet. — Lionel Bonaventure AFP

Il appelle à prendre des mesures en urgence… Internet « ne marche pas pour les femmes et pour les filles », qui y sont discriminées et sujettes à de nombreux abus, a mis en garde l’inventeur du World Wide Web, le Britannique Tim Berners-Lee, dans un texte publié sur le site Internet de la World Wide Web Foundation, un organisme basé à Genève qui milite pour l’égalité numérique.

« Le monde a fait d’important progrès en matière d’égalité des sexes », note le fondateur du Web. « Mais je m’inquiète particulièrement que ces progrès puissent être menacés par les nuisances auxquelles sont confrontées les femmes et les filles en ligne, surtout celles de couleur, des communautés LGBTQ + et d’autres groupes marginalisés. »

« Le harcèlement incessant réduit les femmes au silence »

« Plus de la moitié des jeunes femmes interrogées ont été confrontées à des violences en ligne », notamment du harcèlement sexuel, des messages menaçants ou la diffusion d’images privées sans leur consentement​, a-t-il indiqué en citant une étude co-réalisée par sa fondation. « De tels abus poussent les femmes à quitter leur emploi ou les filles à arrêter l’école », a-t-il regretté. « Le harcèlement incessant réduit les femmes au silence et prive le monde de leurs opinions et idées. »

En outre, les femmes sont moins nombreuses que les hommes à accéder à Internet, parce qu’elles n’en ont pas les moyens ou les compétences, ce qui « renforce les inégalités existantes ». Selon une étude de sa fondation, les hommes ont une probabilité d’être en ligne de plus de 21 % supérieure à celle des femmes, un écart qui atteint 52 % dans les pays les moins développés. Les gouvernements et les entreprises ont été trop lents à agir, a estimé Tim Berners-Lee.

By the Web

Le Web fête ses 30 ans: «On a été dépassés par notre création», raconte l’un des pionniers du World Wide Web

High-Tech

30e anniversaire: Le père du Web appelle à un «contrôle complet des données» par les utilisateurs

4 partages