Cybercriminalité : Un réseau spécialisé dans le jackpotting, le piratage des distributeurs de billets, démantelé

Les temps changent. Pour dévaliser un distributeur automatique de billets, il y a désormais plus discret et tout aussi efficace que l’attaque au bulldozer ou à la voiture-bélier : le jackpotting qui consiste à faire cracher la machine en piratant son système informatique, et dont cinq spécialistes présumés viennent d’être interpellés par les gendarmes. Le premier fait de cette série, resté au stade de la tentative de piratage, remonte à octobre 2021, à Labège, dans la banlieue de Toulouse. Puis les attaques se sont multipliées dans les mois suivants « sur l’ensemble du territoire national », indique la gendarmerie dans un communiqué.

Les premières investigations, menées dans le centre et le sud-ouest de la France, ont permis au mois de novembre « d’identifier un groupe d’Europe de l’Est susceptibles d’avoir commis 22 faits » pour un pactole estimé à plus de 300.000 euros. La section de recherche de Toulouse et à la brigade de recherches d’Auch (Gers), en co-saisine avec l’Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication (OCLCTIC) et la police judiciaire lyonnaise.

70.000 euros saisis

Le 3 février, les enquêteurs sont passés à l’action dans un hôtel du Vaucluse où ils ont interpellé un membre du réseau, originaire de Roumanie, et un complice. Trois autres personnes ont été arrêtées le même jour dans des lieux que la gendarmerie ne précise pas. Les perquisitions menées ont permis de saisir 70.000 euros.

Les cinq suspects ont été mis en examen dans le cadre de l’information judiciaire ouverte à Paris et confiée à des magistrats spécialisés dans la cybercriminalité. Quatre d’entre eux ont été placés en détention provisoire, un autre sous contrôle judiciaire.