Crise migratoire : Mort accidentelle d’un soldat polonais à la frontière avec la Biélorussie

Alors que la situation est particulièrement tendue dans la zone, le drame aurait pu avoir des conséquences incontrôlables. Un soldat, membre du contingent déployé par la Pologne à la frontière avec la Biélorussie pour contenir les migrants​ voulant rallier l’Europe, est mort des suites d’un « accident malheureux », a annoncé samedi l’armée polonaise.

Selon les premiers constats, « son arme de service a déclenché un tir (…) sans participation de tierce personne ». La victime « n’avait aucun contact avec les migrants », a assuré l’armée.

Etat d’urgence à la frontière

La Pologne a déployé une quinzaine de milliers de soldats le long de la frontière, sans compter la police et les gardes-frontières, et y a instauré il y a bientôt trois mois un état d’urgence. La situation reste tendue, des troupes étant déployées également côté biélorusse.

Des milliers de migrants, la plupart originaires d’Afrique et du Proche-Orient, ont franchi ou tenté de franchir au cours des derniers mois la frontière de la Biélorussie pour entrer en Lituanie, en Pologne ou en Lettonie, pays membres de l’Union européenne. Bruxelles accuse Minsk et le président Alexandre Loukachenko d’avoir délibérément provoqué ce mouvement migratoire en réponse aux sanctions économiques qu’elle a prises contre la répression à l’encontre de l’opposition dans son pays.