Crise énergétique : A Paris, la réouverture de la piscine Pailleron soulage les habitués

Sa fermeture décidée par Vert Marine en raison de la flambée du prix de l’énergie avait entraîné une mobilisation intense et même la création d’un collectif, Pailleron en lutte. Mais ce mardi matin, la piscine de Pailleron, dans le 19e arrondissement, a finalement rouvert ses portes. L’affluence est plutôt faiblarde, il faut dire que le créneau tout public n’est que de 7 heures à 8h30, ensuite ce sont les scolaires. Mais pour les quelques nageurs réguliers présents, la fermeture a été vécue comme un crève-cœur.

« J’étais trop triste », témoigne Marie, 24 ans, qui vient « au moins une fois par semaine ». « Quand j’ai vu que c’était fermé pour cause de crise énergétique, j’étais dégoûtée, poursuit-elle. J’ai envoyé la pétition demandant la réouverture à tous mes amis, toute ma famille. » La jeune femme n’est pas venue nager ce matin mais se renseigner sur les abonnements annuels. « Mais depuis le changement d’exploitant [le 31 août, Vert Marine a succédé à l’UCPA], les prix ont augmenté », déplore-t-elle.

On se rabat sur Georges-Hermant

Cédric* qui « vient deux fois par semaine » trouve ça « scandaleux de fermer pour des raisons énergétiques ». « Je suis demandeur d’emploi et je viens ici pour me maintenir en forme », complète-t-il. Depuis hier, il regarde sur Internet si la piscine rouvre puis n’étant sûr de rien, il a pris son vélo pour voir et sur place on lui a finalement dit que c’était ouvert. Il a donc pu profiter du bassin de 33 mètres « mais sans le sauna », déplore-t-il.

Catherine, elle, est également venue aux renseignements avant de filer au boulot. « Je venais voir ce matin si elle était ouverte ce week-end », indique cette grande nageuse, à raison de trois bains par semaine. Elle a appris la nouvelle de la fermeture par les réseaux sociaux mais comme elle rentrait de vacances, elle n’a pas été trop pénalisée. « On a la chance d’avoir une autre piscine dans le 19e qui est la piscine Georges-Hermant, explique-t-elle. Temporairement c’était un plan B plutôt pas mal. »

Pas vraiment l’avis de Cédric. « Avec la fermeture de Pailleron, tout le monde s’est rué à Georges-Hermant, c’était la foire d’empoigne », raconte-t-il, agacé. Ce matin, le flux était inverse, puisqu’en raison d’une vitre cassée, cette piscine était fermée. Et donc les nageurs habituels de celle-ci se sont rabattus sur Pailleron. Comme quoi, en natation, les choses vont très vite.

*Le prénom a été modifié