Crash d’Ethiopian Airlines: Le rapport d’enquête attendu jeudi, Boeing joue gros

Un enquêteur sur le lieu du crash du Boeing 737 Max 8 d’Ethiopian Airlines, en Ethiopie, le 12 mars 2019. — Mulugeta Ayene/AP/SIPA

Pourquoi deux Boeing 737 Max se sont-ils écrasés à cinq mois d’écart, faisant 346 morts au total. Y a-t-il un problème avec les capteurs d’angles d’attaques, avec le système anti-décrochage MCAS et/ou avec la formation des équipages ? On devrait avoir quelques réponses, ce jeudi, alors que les autorités éthiopiennes devraient publier les conclusions préliminaires de l’enquête sur l’accident d’un Boeing 737 Max 8 d’Ethiopian Airlines qui a fait 157 morts au sud-est d’Addis-Abeba le 10 mars, ont indiqué mercredi à l’AFP deux sources proches de l’enquête.

Le système anti-décrochage au banc des accusés

Les secrets du cockpit seront déterminants pour l’avenir du 737 Max, avion vedette représentant plus de deux tiers du carnet de commandes de Boeing. Observateurs et experts estiment que le système de stabilisation de l’appareil MCAS a joué un rôle essentiel dans l’accident. Ce logiciel a été conçu pour faire baisser le nez de l’appareil automatiquement afin de compenser les changements aérodynamiques provoqués par l’installation de plus gros moteurs sous le fuselage d’un 737. Le MCAS avait déjà été mis en cause dans la catastrophe survenue le 29 octobre dernier d’un 737 Max 8 de Lion Air, qui avait fait 189 morts.

Si le rapport préliminaire sur Ethiopian Airlines venait à confirmer cette hypothèse, ce serait un soulagement pour Boeing, qui travaille déjà sur des modifications du MCAS afin d’obtenir rapidement une autorisation de faire revoler la flotte des 737 Max clouée au sol à travers le monde depuis la mi-mars. Elles devraient limiter le nombre de fois que le système

La Nasa recrutée

L’agence fédérale de l’aviation (FAA), le régulateur aérien américain, a indiqué pour sa part mercredi créer un groupe d’action commune (JATR) avec la Nasa et des autorités de l’aviation civile internationale afin d’évaluer les modifications du 737 Max que Boeing est censé présenter dans les «prochaines semaines».

«Le JATR va évaluer les aspects du système automatique de vol du 737 Max (MCAS), y compris sa conception et les interactions des pilotes avec ce système pour déterminer s’il est conforme aux règlementations en vigueur et identifier si de nouvelles améliorations peuvent être faites», a déclaré le régulateur américain, dont les liens étroits avec Boeing ont soulevé des interrogations depuis l’accident d’Ethiopian Airlines.

Mercredi, Boeing a procédé à un vol d’essai testant ses modifications – avec son PDG à bord pour rassurer les investisseurs, et « tout s’est déroulé comme prévu », selon l’entreprise.

0 partage