Covid-19 : Le gouvernement attend deux avis avant de se prononcer sur les soignants non vaccinés

Le gouvernement va-t-il ou non réintégrer les soignants non vaccinés contre le Covid-19 ? Le ministre de la Santé, François Braun, se prononcera sur cette question lorsqu’il aura reçu les avis de la Haute autorité de Santé et du Comité consultatif national d’éthique, a-t-il indiqué dimanche au Grand jury RTL-LCI-Le Figaro. « Le problème des soignants non vaccinés est à deux niveaux », a expliqué le ministre, qui était interrogé sur cette option face à la pénurie de soignants dans les hôpitaux.

« Il est d’abord à un niveau de sécurité sanitaire : accepte-t-on que des gens qui ne sont pas suffisamment protégés soient à proximité des gens les plus fragiles ? », s’est-il interrogé, rappelant qu’ « on meurt encore du Covid en France tous les jours ».

Plus autorités consultées

Et par ailleurs, « il y a un problème d’éthique », a-t-il ajouté, notamment par rapport aux soignants qui ont joué le jeu au plus fort de la crise Covid et qui ont « tenu la ligne ». Pour répondre à la question, « j’ai saisi la Haute autorité de Santé qui doit me donner un avis en début d’année sur les vaccins obligatoires d’une façon générale », et « j’ai saisi également le Comité consultatif national d’éthique qui me rendra aussi un avis » sur le sujet, a-t-il dit. « Je prendrai ma décision une fois que j’aurai ces deux avis ».

Quant au nombre de soignants dont il s’agit, cela concerne « très peu de médecins » et « 1.050 infirmiers, c’est le chiffre qui m’a été donné par le président de l’Ordre des infirmiers, sur 300.000 » environ, a rappelé le ministre, estimant que leur réintégration ou non aurait peu d’incidence sur la problématique de la pénurie de soignants.