Covid-19 : Le boom des applications de rencontres amicales, au sortir de la pandémie

Trouver des copains pour aller à l’escalade, visiter une exposition ou simplement prendre l’apéro : ils sont nombreux aujourd’hui à utiliser des applications de rencontres amicales, après deux ans de pandémie qui ont bouleversé les liens sociaux.

Lutter contre l’isolement

Ces plateformes veulent lutter contre l’isolement social, qui touche un nombre croissant de personnes, en particulier depuis la crise du Covid-19. Prénom, âge et centres d’intérêt : on créée son profil en quelques clics, comme sur les sites de rencontres amoureuses.

Lancé en 2002, le pionnier du secteur Meetup propose ainsi de rejoindre des groupes thématiques en ligne qui organisent des activités collectives. « Meetup a longtemps été centré sur l’apprentissage et la technologie, mais c’est en train d’évoluer », indique à l’AFP son directeur général, David Siegel. « Les gens veulent désormais simplement rencontrer de nouvelles personnes et construire des relations ».

La pandémie comme un accélérateur

La pandémie et les périodes de confinement « ont accentué le sentiment de solitude » partout dans le monde, confirme Cécile Van de Velde, professeure de sociologie à l’Université de Montréal. Au Canada, en France, en Israël et au Royaume-Uni, des études ont montré que les jeunes ont été particulièrement touchés, précise-t-elle.

Un tiers des Français de 15 à 30 ans témoignaient d’un sentiment de solitude l’an dernier, contre 21 % de l’ensemble de la population française, selon une étude de la Fondation de France