Covid-19 : Chez les personnes vaccinés, le risque de formes graves est lié à l’âge ou aux comorbidités

Ce sont les résultats Epi-Phare. Parmi les personnes vaccinées, le risque de faire une forme grave du Covid-19 apparaît fortement associé à l’âge, à la prise d’immunosuppresseurs ou de corticoïdes oraux et à la présence de certaines comorbidités.

Le constat était connu mais cette étude qui a porté sur l’ensemble des personnes ayant un schéma vaccinal complet (deux doses ou une dose et une infection) en France au 31 juillet, soit 28 millions de personnes, livre des chiffres intéressants.

Menée par la structure Epi-Phare, qui associe l’Assurance maladie (Cnam) et l’Agence du médicament (ANSM), elle révèle qu’au cours de ce suivi, 5.345 personnes ont été hospitalisées et 996 sont décédées à l’hôpital pour Covid-19.

Dans cette population de sujets vaccinés, les risques d’hospitalisation et de décès hospitalier étaient associés à l’âge. Par exemple, par rapport aux personnes de 45-54 ans, celles âgées de 85-89 ans avaient un risque quatre fois plus élevé d’être hospitalisées et 38 fois plus élevé de décéder.

Un lien avec la localisation géographie

La localisation géographique a aussi une incidence : les personnes résidant dans les communes les plus défavorisées avaient un risque d’hospitalisation 1,3 fois plus élevé.

Par ailleurs, seulement 10 % des patients vaccinés hospitalisés pour Covid-19 et 2 % des patients vaccinés décédés en milieu hospitalier ne présentaient aucune comorbidité, soit deux fois moins que dans la population totale non vaccinée des deux premières vagues.

Parmi les personnes vaccinées hospitalisées, 12 % présentaient une comorbidité, 16 % deux comorbidités, 18 % trois comorbidités, 16 % quatre comorbidités et 27 % cinq comorbidités ou plus.