Coupe du monde féminine: Les Bleues battent la Norvège et se qualifient (presque) pour les 8e de finale

Eugénie Le Sommer a inscrit le but de la victoire des Bleues contre la Norvège. — CHRISTOPHE SIMON / AFP

De notre envoyé spécial à Nice,

Voilà une bonne chose de faite. L’équipe de France de Corinne Diacre a quasiment assuré sa qualification pour le prochain tour du Mondial après sa victoire (2-1) contre la Norvège, mercredi soir au stade de Nice. Le but contre son camp totalement hallucinant de Wendie Renard n’a pas eu de conséquences à l’arrivée. Contre le Nigeria, lundi prochain à Rennes, la sélectionneure pourra faire tourner son équipe et faire souffler ses cadres. Que demande le peuple !

Tu bluffes, Martoni

Alors qu’elle avait annoncé en conférence de presse qu’elle reconduirait le onze victorieux contre la Corée du Sud, Corinne Diacre a finalement choisi de titulariser Valérie Gauvin en pointe de l’attaque, sortant Delphine Cascarino de l’équipe-type. Poker face. Bien lui en a pris puisque la Montpelliéraine a pesé sur la défense norvégienne et s’est vue récompensée de ses efforts dès la reprise de la deuxième période, en reprenant victorieusement un bon centre tendue d’Amel Majri (46e).

Enfin une équipe face aux Bleues

Après avoir éparpillé façon puzzle des Sud-Coréennes vendredi au Parc des Princes, les Françaises ont enfin eu du répondant contre la Norvège et on ne va pas s’en plaindre puisque ça devrait permettre aux Bleues de monter en puissance pour le reste de la compétition. On remerciera quand même Amel Majri d’avoir placé un coup de boule salvateur en première période alors que Sarah Bouhaddi semblait battue sur la tête puissante d’Engen.

Tu craques, Renard

Mais qu’est-ce qui a bien pu passer par la tête de Wendie Renard, coupable d’un but contre son camp totalement gag juste après l’ouverture du score française ? Héroïne du premier match du Mondial avec son doublé de la tête, la Lyonnaise, déboussolée, a perdu le nord en voulant assurer le coup et dégager en corner sur un centre fuyant de la Norvège venu de la gauche.

Le VAR et la victoire

La bourde de Renard fut finalement (presque) anecdotique, puisque l’équipe de France a arraché la victoire et la qualification pour les 8es de finale grâce à un penalty d’Eugénie Le Sommer (72e). Après avoir vu le but de Griedge Mbock annulé par le VAR face à la Corée, les joueuses n’avaient pas été rancunières, arguant que l’assistance vidéo pourrait aussi tourner en leur faveur dans le futur. Bien vu. Mercredi soir, les Bleues ont ainsi bénéficié d’un péno indiscutable après appel au VAR, à la suite d’une faute malheureuse mais grossière d’Engen sur Marion Torrent en pleine surface. Tout vient à point…

0 partage