Coupe du monde féminine : L’Allemagne gagne encore mais n’impressionne toujours pas

Les Allemandes se sont imposées mercredi à Valenciennes contre l’Espagne — DENIS CHARLET / AFP

  • Les Allemandes ont gagné leurs deux premiers matchs du Mondial féminin.
  • Mais leur style de jeu n’impressionne pas pour un favori de la compétition.
  • La blessure de la star de l’équipe oblige la Mannschaft à s’adapter. 

On se gardera bien de tirer toute conclusion hâtive du petit succès de l’Allemagne (1-0) mercredi à Valenciennes  face à l’Espagne. La dernière fois qu’on s’était risqué à critiquer une équipe lors d’un premier tour ultra-poussif d’un Mondial de foot, elle avait fini sur le toit du monde. On ne sait pas encore si les Allemandes de 2019 imiteront les Français de 2018 mais pour l’instant, les championnes olympiques n’impressionnent pas.

Malgré deux victoires en deux matchs et une qualification déjà assurée pour les huitièmes de finale, la deuxième équipe du monde au classement FIFA n’a pas vraiment la gueule d’un favori en puissance. Ou alors, elle cache bien son jeu. Mercredi soir, dans un stade du Hainaut bien rempli (20.761 spectateurs) mais peu vivant, la Mannschaft a beaucoup subi avant de s’en sortir grâce à un but heureux de Däbritz (42e). Mais l’essentiel est sauf. Avec cette victoire, l’Allemagne est quasiment sûre de finir première de son groupe et d’éviter les Etats-Unis en huitièmes de finale.

L’Allemagne est quasi sûre d’éviter les Etats-Unis en huitièmes

« On savait qu’on aurait un début de tournoi difficile. On a un groupe compliqué (Espagne, Chine, Afrique du Sud) mais on a six points et on a désormais moins de pression. On veut s’améliorer mais je suis fière de mes joueuses », s’est réjouie Martina Voss-Tecklenburg, la sélectionneuse allemande.

Pour expliquer ces débuts victorieux mais compliqués, l’absence de Dzsenifer Marozsán, la star de l’équipe allemande, a tout de l’excuse parfaite. Blessée dimanche lors du premier match contre la Chine (1-0), la meneuse de jeu de l’Olympique Lyonnais souffre d’une fracture à un orteil du pied droit et pourrait déclarer forfait pour le reste de la compétition. Un vrai coup dur qui oblige l’Allemagne à jouer différemment.

L’absence de Marozsan pèse dans le jeu

« A cause de son absence, nous avons utilisé différentes tactiques. Quand Marozsan est là, on peut lui donner le ballon puisqu’elle ne le perd jamais. On a essayé de compenser son absence avec d’autres joueuses », poursuit la sélectionneuse allemande.

Mais avec ou sans Marozsan, le résultat reste le même : l’Allemagne continue de gagner. Et si les puristes peuvent regretter le peu d’allant du jeu germanique, il faudra compter sans doute compter encore avec elle jusqu’à la fin. Comme d’habitude ou presque.

Sport

Coupe du monde féminine: Le Nigeria se relance avant d’affronter les Bleues

Sport

France-Norvège: Ces supporters viennent au stade pour la première fois de leur vie (et ce sont les Bleues qui les ont convaincus)

0 partage