Coupe du monde 2022 : Marcus Thuram charrie son père, Coman préservé… Le journal des Bleus

Une journée comme une autre dans la vie des Bleus à Doha. A deux jours du match face au Danemark, qui peut déjà nous qualifier pour les 8es de finale en cas de victoire, Mattéo Guendouzi et Marcus Thuram se sont présentés en conférence de presse. L’entraînement qui a suivi était quant à lui ouvert aux médias, on a ainsi pu assister à la sortie prématurée de Kingsley Coman (par pure précaution, rassurez-vous).

Marcus chambre le papa (et ça nous fait marrer)

Héritage oblige, il fut beaucoup question de Lilian Thuram jeudi dans la salle de presse du stade Al Sadd quand le fiston, Marcus, s’est présenté face à nous. Quand un confrère lui a demandé s’il n’en avait pas marre qu’on évoque tout le temps son paternel, l’attaquant de Mönchengladbach a ménagé le suspense : « Vous voulez que je vous réponde franchement ? ». Acquiescement général de la salle. « Non, pas du tout », s’est-il marré avant d’en rajouter une couche. Mon père, je le connais depuis tout petit. » A l’aise dans l’exercice médiatique, quoique court dans ses réponses, Marcus Thuram n’a pas hésité à chambrer le daron en précisant, après une question sur son exploit en demi-finale face à la Croatie en 98 : « Alors déjà, il n’a pas fait exprès de marquer ces deux buts ! ». Nouveau fou rire général.

« Ils sont où les Français ? »

Avant de retrouver les Bleus en conf, on est allé se balader à la recherche des fans du PSG et de Mbappé, ceux deux entités étant leurs propriétés si l’on ose dire. En route, à défaut de trouver ce qu’on était venu chercher, on a été bluffé de ne pas croiser la route d’un seul supporter français, si ce n’est Clément d’Antibes répondant à une chaîne de télé qatarie. Dans la rue, un Saoudien en tenue traditionnel : « Ils sont où les Français ? ». On ne sait pas.

Coman écourte sa séance (comme prévu)

Pressenti pour débuter le match face au Danemark, samedi, à la place d’un Ousmane Dembélé offrant moins de certitude dans le repli défensif, Kingsley Coman n’a pas participé à l’intégralité de l’entraînement des Bleus jeudi soir. L’attaquant du Bayern Munich a quitté ses potos après l’échauffement. Pure précaution selon le staff car celui-ci avait ressenti une alerte aux adducteurs la veille. Après le forfait de Lucas Hernandez, le moindre bobo nous met désormais dans un stress pas possible. Il faut que ça tienne, hein, Kingsley !

Le Programme du jour

A la veille du deuxième match de groupe face aux Danois, Didier Deschamps et son fidèle capitaine Hugo Lloris se présenteront devant les médias depuis le centre de presse de Doha. Les Bleus s’entraîneront ensuite dans leur antre attitré à 18 heures, avant de rentrer à l’hôtel pour un gros dodo en rêvant du 3-0 qu’ils mettront le lendemain à nos récents bourreaux.