Coupe du monde 2022 : L’équipe de France promet des dons aux ONG qui protègent les droits humains

Lundi en conférence de presse, moins d’une semaine avant le début de la Coupe du monde, Hugo Lloris avait évoqué le sujet de manière sibylline : « Quelque chose sera mis en place, vous serez mis au courant en temps et en heure, je pense d’ici peu. » Le capitaine des Bleus, interrogé sur le sujet des droits humains au Qatar, évoquait sans doute la lettre diffusée ce mardi par les joueurs de l’équipe de France 2022 et Génération 2018, le fonds de dotation créé par les champions du monde d’il y a quatre ans en Russie.

Ce communiqué se veut la réponse aux nombreuses critiques qui touchent les tenants du titre et la Fédération française (FFF) en général, pas trop pressés de s’exprimer sur les questions qui fâchent avant le rendez-vous planétaire dans le petit émirat. S’ils affichent d’entrée leur volonté de ne pas rater « l’objectif d’une vie », les signataires évoquent ensuite « le contexte troublé de cette Coupe du monde ».

Le fruit d’une « réflexion collective »

« Nous voulons, par cette lettre collective, rappeler notre attachement au respect des droits humains et notre refus de toute forme de discrimination, est-il écrit. Depuis plusieurs semaines, nous avons entendu les alertes des ONG et associations et nous y sommes sensibles. Notre passion ne doit pas être la cause du malheur de certains. »

« Après réflexion collective, nous avons donc décidé de soutenir les ONG qui œuvrent pour la protection des droits humains, au travers du fonds de dotation Génération 2018, auquel tous les joueurs de la sélection 2022 et les membres du staff sont associés », poursuit le document.

Cette lettre ne fera probablement pas taire toutes les critiques, alors que Lloris a rejoint lundi la position du président de la FFF Noël Le Graët, pas ravi à l’idée de voir son gardien et capitaine porter un brassard aux couleurs LGBT pendant la compétition.