Coupe du monde 2022 : Le vent se lève et Karim s’en va… Le journal des Bleus

J-2 avant France-Australie, les choses sérieuses vont bientôt commencer pour nos Beus alors que le Mondial, lui, a officiellement débuté dans la joie et l’allégresse (non) avec un Qatar-Equateur de toute beauté (toujours pas). Côté français, la journée a démarré avec le départ en catimini de Karim Benzema, petit ange rentré trop vite, après l’annonce de son forfait la veille au soir.

Ce n’est qu’un au revoir Karim

C’en est donc bel et bien terminé pour le Mondial du Nueve. Après une courte nuit, le Madrilène a quitté l’hôtel des Bleus à une heure où Ibrahima Konaté et le reste du groupe dormaient encore à poings fermés. On parle de Konaté car celui-ci nous a confié en conférence de presse qu’il n’avait appris le forfait de son coéquipier qu’au réveil. A l’inverse, Marcus Thuram, très proche de Benzema, a attendu le joueur à l’hôtel après son passage express à l’hosto de Doha, dans la nuit de samedi à dimanche. Le natif de Bron a pris le premier vol Qatar Airways de 8h08 direction la maison, sans avoir pu dire au revoir à tous ses potes.

Guendouzi attaquant ?

Interrogé par Téléfoot, Didier Deschamps n’a pas souhaité appeler de joueur en renfort pour pallier le départ de l’ancien Lyonnais, ce qui ne l’a pas empêché d’affirmer au micro de Téléfoot qu’il disposait encore de huit attaquants dans le groupe. Chercher l’erreur… La réponse à cette énigme est peut-être à trouver dans la composition du groupe de joueurs qui se sont entraînés face au but lors de l’entraînement de dimanche soir. En plus de l’habituelle clique Mbappé, Griezmann, Coman, Dembélé, Giroud, Thuram et Kolo Muani, on a en effet pu apercevoir Guendouzi et Koundé. Sauf que si on compte bien, 7 + 2 = 9. Ecoutez, laissons DD à ses calculs et passons à la suite.

Le vent se lève (ok Ken Loach)

Et la suite c’est la météo. Après quatre journées muy caliente, le vent du désert s’est mis à souffler fort sur Doha, au point qu’on a dû sortir le petit manteau Jules collection automne/hiver du sac pour assister à la séance du soir au stade Al Sadd. Ce qui n’a pas empêché les organisateurs d’allumer la clim pour Qatar-Equateur. Et là on se dit que la doudoune qui traîne au fin fond du placard à Paris nous aurait peut-être servis finalement.

Le programme du jour

Veille de match oblige, Didier Deschamps se présentera en conférence de presse accompagné de son capitaine Hugo Lloris à 12h pétante (10h en France). Celle-ci n’aura pas lieu au stade Al Sadd mais au centre de presse, dans la périphérie de Doha. Les Bleus s’entraîneront ensuite à huis clos, dernière répétition avec la grande première face aux « Socceroos ».