Coupe du monde 2022 : Le traditionnel album Panini et ses vignettes mis sur la touche ?

Qui n’a pas collectionné d’images Panini ? A chaque grand événement, les enfants, mais aussi les collectionneurs aguerris de génération en génération, s’arrachent vignettes de la célèbre maison d’édition italienne avec pour objectif de « remplir » l’album avant la fin de la compétition. Cette année, ce sont 670 vignettes à collecter pour compléter l’album de la Coupe du monde 2022.

C’est le but de May-Lanh, 9 ans et demi, qui a reçu le livret « en cadeau ». Son copain, Milhane, lui qui « adore le football » et qui est « fan avec son père », n’y a pas eu le droit cette année. « Il en avait eu un les fois d’avant mais je n’ai pas eu le reflex cette année », confie sa mère qui estime « que ce n’est pas la période ». Même conclusion du côté d’un buraliste niçois qui trouve que « les ventes fonctionnent moins que pour d’autres coupes du monde ». Dans le Carrefour City d’à côté, qui a mis en vente les vignettes et les albums « au début du mois », le constat est encore plus parlant. « On n’en a vendu absolument aucun », lâche une employée.

Un léger recul par rapport à la Coupe du monde 2018

Au siège France de Panini, à Nice, la responsable marketing et communication Isabelle Fillon confirme l’influence de la période sur les ventes : « On est en léger recul par rapport à 2018. On peut l’expliquer par ce tournoi qui se déroule entre la rentrée et Noël et surtout avec une inflation à gérer. » Elle admet également que les différentes annonces « polémiques » liées à la compétition au Qatar peuvent influencer même si elle émet « une réserve » sur les enfants, « qui est le cœur de notre cible » et « leur conscience des enjeux ». « Je doute que les parents se disent qu’en achetant un album Panini, ils sponsorisent l’événement, développe la responsable marketing de la marque en France. Ils pensent davantage à partager un moment avec leur enfant ou même pour eux-mêmes ou leurs collègues ».

C’est le cas de Michèle, 77 ans, grande fan de ce sport mais dont les petites-filles ne sont pas intéressées car sinon elle leur aurait « offert l’album Panini ». « J’ai toujours eu l’habitude ces collections qui réunissent les petits et les grands lors d’événements comme ça, affirme-t-elle. Je suis consciente et profondément triste des enjeux sociétaux autour de cette compétition au Qatar mais c’est avant d’y aller qu’il fallait refuser. »

Attendre les résultats sportifs pour faire les bilans de vente

Pour l’instant, le groupe ne possède pas de chiffres de vente. « Il faut aussi attendre que la France avance dans la compétition, complète la gérante de la communication. Mais je suis confiante sur les résultats car c’est la 14e édition qu’on édite, présent dans plus de 120 pays du monde et l’album Coupe du monde reste un « must have » pour les collectionneurs ou un rendez-vous tous les quatre ans à ne pas manquer pour les autres. » Selon Isabelle Fillon, l’Euro 2016 et le mondial de 2018 ont été « les meilleures collections » en matière de vente pour Panini, deux compétitions où l’équipe de France a excellé sportivement.

En attendant le bilan de la maison d’édition, ce sont dans les kiosques à journaux que cet objet traditionnel se vend le mieux. D’après Pascal, qui tient celui en face du centre commercial Nice Étoile, « une vingtaine de paquets de vignettes Panini sont achetés chaque jour » et c’est ce qu’il « vend le plus en ce moment ».