Coupe du monde 2022 : « Le football n’est pas un lieu ouvert à tous »… L’Australien Josh Cavallo se paie la FIFA

« One love ». Voilà ce qui devait être écrit sur les brassards arc-en-ciel contre les discriminations envers la communauté LGBT+. Mais la FIFA a interdit leur port pendant la coupe du monde au Qatar, sous peine de sanction.

L’Australien Josh Cavallo, l’un des premiers footballeurs à avoir publiquement évoqué son homosexualité, s’en est vivement pris mardi à cette décision. « Vous à la FIFA, vous avez perdu mon respect », a-t-il écrit sur son compte Instagram. « (Face à) tout le travail que mes alliés et la communauté LGBTQ + accomplissent pour rendre le football inclusif, vous avez démontré que le football n’était pas un lieu ouvert à tous », a-t-il poursuivi.

Sept nations européennes avaient prévu de porter au Mondial ce brassard coloré « One Love ». Elles y ont renoncé lundi face à la menace de « sanctions sportives » brandie par la FIFA. L’instance mondiale du football a prévenu, selon la fédération néerlandaise, que si les capitaines de ces sept nations portaient un brassard, ils écoperaient d’un carton jaune au coup d’envoi.

Cavallo, qui joue dans le championnat australien sous les couleurs du club d’Adelaide United, a rendu publique son homosexualité il y a un peu plus d’un an, en octobre 2021. Il n’est pas dans le groupe des « Socceroos » qui participent au Mondial et affronteront la France ce mardi (20h00).

Dans un autre message, mis en ligne sur son compte Twitter, il s’en prend aussi à l’appel que le président de la FIFA, Gianni Infantino, a lancé aux 32 équipes qualifiées, leur enjoignant de « se concentrer sur le football ». « Ce n’est pas la première fois qu’on nous dit de  »nous en tenir au football ». Les attaques contre la communauté LGBTQ + de dirigeants de la Coupe du monde affectent tant de personnes qui vivent en silence (…) Pour être un grand dirigeant du monde sportif, il ne faut jamais renoncer à réunir TOUTES les personnes », écrit-il encore. Au vitriol.