Coupe du monde 2022 : La vente d’alcool sera finalement interdite autour des stades du Mondial au Qatar

Depuis douze ans et son attribution controversée de la Coupe du monde 2022 au Qatar, c’est l’un des épineux dossiers sur lesquels la FIFA se démène. Comment rendre possible à Doha la vente d’alcool autour des stades (voire aussi à l’intérieur), durant le mois de compétition ? Cela, surtout afin de pouvoir honorer le juteux contrat à 75 millions de dollars qui lie la FIFA à Budweiser, le géant américain de la bière. Le 3 septembre, Reuters expliquait que si la vente d’alcool allait être interdite (hors zone VIP) à l’intérieur des huit stades de la compétition, elle serait autorisée près de toutes ces enceintes trois heures avant les matchs du Mondial, et ce jusqu’à une heure après la fin des rencontres.

Mais coup de théâtre ce vendredi, seulement deux jours avant le match Qatar-Equateur inaugural : la FIFA annonce qu’il n’y a aura pas de vente d’alcool possible autour des huit stades, via les stands Budweiser dédiés. Le partenariat avec Budweiser devrait donc sacrément voler en éclats dans ce contexte. La marque US s’est d’ailleurs fendue ce vendredi d’un tweet « Bon, c’est gênant… », avant de le supprimer.

De la bière sans alcool pour les supporteurs ?

En clair, les supporteurs de football ne pourront acheter des bières durant ce Mondial que dans les fan-zones et dans des hôtels, aux horaires autorisés. Et a priori pour la modique somme de 15 dollars la pinte.

Le coup de massue va être costaud, notamment pour les fans des Three Lions, qui devront se contenter de Budweiser sans alcool, lundi lors de leur premier match contre l’Iran. Mise sous pression par des dirigeants qataris sur le sujet, la FIFA vient de se résoudre ce vendredi à un constat : elle ne peut pas imposer comme elle l’entend à un pays hôte l’intégralité des à-côtés la compétition qu’elle organise.