Coupe du monde 2022 : « J’ai une chance de revenir » pour la suite du tournoi, veut croire Neymar

« Je suis sûr que j’ai une chance de revenir » pour la suite de la Coupe du monde avec le Brésil, a déclaré vendredi Neymar, victime d’une entorse de la cheville droite jeudi contre la Serbie (2-0) et engagé dans une course contre la montre pour se rétablir. « Aujourd’hui, c’est l’un des moments les plus difficiles de ma carrière… qui plus est dans une Coupe du monde, à nouveau », a écrit sur son compte Instagram la superstar brésilienne, déjà blessée lors du Mondial 2014 à domicile.

« J’ai une blessure oui, c’est embêtant, ça va faire mal mais je suis sûr que j’ai une chance de revenir parce que je ferais de mon mieux pour aider mon pays, mes partenaires et moi-même », a-t-il ajouté.

L’attaquant du PSG (30 ans) est sorti blessé jeudi lors de l’entrée en lice de la Seleçao au Qatar (2-0), la cheville droite enflée. Le médecin de la sélection brésilienne, Rodrigo Lasmar, a confirmé vendredi une « lésion ligamentaire » et a acté le forfait de Neymar lors du prochain match contre la Suisse lundi. Certains médias brésiliens estiment même que « Ney » pourrait manquer à l’appel lors du troisième match de poule contre le Cameroun vendredi prochain, avec un éventuel retour lors d’un possible huitième de finale.

Neymar a promis de tout faire pour se soigner et revenir à temps pour épauler ses partenaires. « Rien dans ma vie n’a été donné ou facile, j’ai toujours dû courir après mes rêves et mes objectifs », a-t-il écrit. « Attendre aussi longtemps (le Mondial) pour que l’ennemi m’abatte comme ça ? JAMAIS ! », a-t-il poursuivi. « La fierté et l’amour que je ressens en portant ce maillot sont inexplicables. Si Dieu me donnait la possibilité de choisir un pays où naître, ce serait le BRÉSIL. »

Jeudi soir, « Ney » est sorti du stade en boitant légèrement, sans répondre aux questions des journalistes. « Nous avons confiance, Neymar rejouera dans cette Coupe du monde », a lancé pour sa part le sélectionneur Tite, d’un ton ferme.