Coupe du monde 2022 : Hugo Lloris ne portera (définitivement) pas le brassard arc-en-ciel au Qatar

Ce vendredi matin encore, le sujet n’était « pas fermé » selon la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castera, malgré les déclarations de Hugo Lloris qui avait confirmé mardi qu’il ne porterait pas le brassard arc-en-ciel lors de la Coupe du monde. Il semble l’être désormais, après la non-réponse de la FIFA aux deux lettres de la FFF lui demandant si le capitaine des Bleus était autorisé à le faire. Le silence de l’instance internationale a convaincu la Fédération de ne pas bouger sur le sujet, indique L’Equipe ce vendredi soir.

Une information qui ne fait que confirmer la position française. Le président de la FFF Noël Le Graët avait fait savoir la semaine passée qu’il « aimait autant » que Lloris ne porte pas ce brassard « One Love », imaginé pour défendre la cause des personnes LGBT+ et des autres minorités. « On va jouer dans un pays que l’on doit respecter », avait dit NLG. Le gardien de Tottenham avait fait comprendre qu’il était aligné sur cette position lors de sa venue en conférence de presse lundi, avant de confirmer le lendemain auprès de l’AFP : « Non, non. J’ai répondu hier. J’ai été assez clair, je n’ai pas besoin d’en rajouter », avait-il répondu à la question de savoir s’il le porterait ou non.

A l’origine, dix sélections (Angleterre, France, Allemagne, Danemark, Suisse, Suède, Norvège, Pays-Bas, pays de Galles et Belgique) envisageaient d’entrer sur le terrain avec ce brassard symbolique. On ne sait pas ce que toutes vont décider finalement, mais les Anglais eux ne devraient pas lâcher l’affaire. « Je pense qu’il y a une possibilité que nous soyons mis à l’amende. Et si c’est le cas, nous la paierons, a déclaré le directeur général de la FA Mark Bullingham à Sky News. Nous pensons qu’il est vraiment important de montrer nos valeurs. Et c’est ce que nous ferons. » Harry Kane devrait donc bien porter ce brassard face à l’Iran, lundi.