Coupe du monde 2022 : Des supporteurs gallois privés de leur chapeau arc-en-ciel pour le match contre les Etats-Unis ?

La polémique concernant la présence de la couleur arc-en-ciel dans les stades de la Coupe du monde de football 2022 au Qatar ne va pas s’arrêter au brassard « One Love » qu’auraient souhaité porter certains capitaines. Symbole de lutte contre les discriminations envers la communauté LGBT+, ce dernier n’apparaîtra a priori pas de la compétition sur le bras d’Harry Kane, Hugo Lloris et tant d’autres joueurs. Mais un autre épisode a accompagné le match Etats-Unis – pays de Galles (1-1) lundi soir.

De nombreux supporteurs gallois ont en effet l’habitude d’arborer un chapeau arc-en-ciel, et leur entrée au stade Ahmed-Ben Ali d’Al-Rayyan n’a pas été évidente. Comme l’explique le Guardian, la Fédération galloise de football a ainsi lancé une enquête sur les circonstances dans lesquelles ces supporteurs, essentiellement féminins, se sont fait confisquer leur chapeau à leur arrivée au stade, pour ce premier match de Coupe du monde du pays de Galles depuis 1958.

Un journaliste américain bloqué pour son tee-shirt

« Malgré les belles paroles de la FIFA [on pense notamment à la conférence de presse lunaire de Gianni Infantino samedi], nos chapeaux arc-en-ciel ont été confisqués au stade, le mien inclus, confie l’ancienne footballeuse de l’équipe nationale galloise Laura McAllister. Ils ont insisté sur le fait qu’à moins qu’on ne retire le chapeau, nous n’étions pas autorisés à entrer dans le stade. » Après de longs échanges avec le personnel de sécurité, cette dernière est finalement parvenue à rallier les tribunes avec son chapeau, ce qu’elle a qualifié de « petite victoire morale ».

Le groupe de supporteurs LGBT+ de l’équipe nationale galloise The Rainbow Wall a insisté lundi sur Twitter sur le fait que cette interdiction de chapeaux avait dans un premier temps concerné quasi exclusivement les femmes présentes à Al Rayyan. « Nous ne pouvons pas du tout faire confiance à la FIFA, rien de ce qu’ils ont dit n’est vrai », poursuit The Rainbow Wall. Un journaliste américain s’est vu refuser, pendant de longues minutes, l’accès au stade pour ce match s’il gardait son tee-shirt arc-en-ciel, « non autorisé car politique » selon les stadiers.