Coupe du monde 2022 : Comment la barre SR-C30A de Yamaha fait entrer du gros son dans la lucarne

A quelques encablées de la finale de la Coupe du Monde de Football, il est temps de se préparer au grand soir et de profiter des derniers matchs. A défaut de vous asseoir dans les gradins climatisés du Lusail Stadium, vous pourrez suivre la finale le 18 décembre devant votre téléviseur bien au chaud dans votre salon. Et pour l’ambiancer, 20 Minutes a installé la nouvelle barre de son SR-C30A de Yamaha (en 5 minutes !), a décapsulé quelques canettes, fait livrer les pizzas et tendu l’oreille…

17 ans de barres de son

On vous refait le match : c’est en 2005 que Yamaha dévoilait la première barre de son (réf : YSP-1) de l’Histoire. Celle que l’on appelait alors « digital sound projector » se plaçait déjà devant les téléviseurs, et intégrait quelque 40 haut-parleurs de 4 cm, et deux boomers de 11 cm. Elle était vendue 1.000 euros. 17 ans après, la nouvelle soundbar SR-C30A du constructeur japonais joue la carte de la simplicité.

90 watts pour les petits espaces

Dédiée aux petits espaces, elle est composée d’une barre de son de 60 x 6,4 x 9,4 cm (pour 1,3 kg). Elle n’intègre plus que deux haut-parleurs de 4,6 cm et de 20 watts chacun. En plus, un caisson de basses sans fil, avec un boomer de 13 cm pour une puissance de 50 watts. L’ensemble est vendu 369 euros. C’est à peu près le prix moyen d’une barre de son sur le marché français en 2022. Si l’on fait les calculs, la SR-C30A envoie 90 watts et c’est, finalement, bien suffisant, comme nous l’avons constaté à l’essai.

Une télécommande et une application

L’appareil d’une construction assez plastique, mais avec de belles finitions, s’installe en cinq minutes. Il suffit de raccorder la barre au téléviseur en HDMI (câble non fourni) ou/et en optique (câble fourni) et, comme son caisson, de la brancher sur secteur. Trop épaisse (6,4 cm), nous n’avons pu la placer sous le téléviseur Samsung Frame qui nous a servi pour nos essais, mais juste devant, sans que sa présence soit visuellement un handicap.

La barre de son SR-C30A de Yamaha, idéale dans les petits intérieurs.
La barre de son SR-C30A de Yamaha, idéale dans les petits intérieurs. – Yamaha

Fournie avec une télécommande qui permet d’accéder à la plupart de ses fonctions, la SR-C30A propose en plus une application pour un usage depuis un smartphone. A travers l’une et l’autre, quatre modes sonores sont proposés : Stéréo, Standard, 3D Movie, et Game. Autant de noms qui parlent d’eux-mêmes.

Avec la Stéréo, il est ainsi possible d’utiliser la barre de son pour écouter de la musique en Bluetooth depuis son mobile. Le mode Standard est à réserver aux classiques programmes TV. Quant aux modes 3D Movie et Game, on s’amusera à évaluer celui qui correspond le plus à notre oreille pour les séries, films et jeux vidéo.

La mention « 3D » suppose une scène sonore spatialisée. Test à l’appui, disons qu’elle est ici élargie, avec davantage de vigueur dans les dialogues. Mais pas de vrais effets surround à en attendre, par contre. De son côté, le mode Game semble épaissir les basses fréquences.

Pour les matchs, faites vos propres essais, mais nous vous conseillons d’associer au mode choisi la fonction « Clear Voice » de Yamaha. Celle-ci rehausse le niveau sonore des dialogues. De quoi mieux entendre les commentateurs au moment du but ! Nous préconisons par ailleurs cette fonction pour les visionnages en soirée si l’on habite en appartement. Grâce à « Clear Voice », qui est assez efficace (même si la fonction renforce les aigus), il n’est plus la peine de monter le son pour mieux entendre les dialogues des films à grand spectacle, par exemple. A utiliser sans modération, tard, pour ne pas s’embrouiller avec ses voisins…

Le Dolby Atmos sur le banc de touche

Ergonomie, efficacité, qualité audio, rien à redire : la SR-C30A s’acquitte parfaitement de sa mission. Sa puissance est suffisante et la soundbar offre volume et ampleur à toutes les scènes sonores. Avec elle, l’écoute musicale est également très appréciable, l’appareil ayant donné beaucoup de chair aux morceaux écoutés durant nos essais.

Le discret caisson sans fil de 50 watts de la barre de son SR-C30A de Yamaha.
Le discret caisson sans fil de 50 watts de la barre de son SR-C30A de Yamaha. – Yamaha

Et la SR-C30A est parfaitement taillée pour les petits espaces, notamment grâce à son discret caisson qui n’est pas plus large (15 cm) que la hauteur d’un smartphone ! Dommage que la compatibilité Dolby Atmos de ce bel atelage soit restée sur le banc de touche. A un tarif proche, certaines concurrentes embrassent le son à 360° (cependant parfois avec plus ou moins de réussite), comme la barre de son HS512 de Hisense (vendue 349 euros), ou la HW-S60B de Samsung (399 euros), ce dernier modèle étant également beaucoup plus puissant avec ses 340 watts annoncés. Sur le terrain des barres de son, il risque vraiment d’y avoir du sport !