Coupe du monde 2022 : A Nice, un happening pour « dénoncer les milliers de travailleurs morts » au Qatar

Sous le tunnel piéton de la rue Louis de Coppet à Nice, une inscription en rouge sur le mur rappelle l’affaire qui s’est déroulée à quelques kilomètres de là, à Mougins en 1994. Sous cette phrase « Qatar m’a tuer », un mannequin habillé avec un casque de chantier, un bleu de travail et un gilet jaune est allongé au sol.

La performance de l'artiste TooLate à Nice
La performance de l’artiste TooLate à Nice – TooLate

Derrière ce happening, l’artiste TooLate, qui avait déjà sensibilisé, à travers d’autres performances, à l’urgence climatique mais aussi dénoncé « la connerie humaine » liée au Covid à Paris. Avec cette représentation, le Niçois explique vouloir faire « ouvrir les yeux » sur les « conditions des travailleurs » et sur « les milliers de morts » que la Coupe du monde 2022 au Qatar aurait engendrés avec notamment la construction des stades.

Un boycott en fonction des résultats des Bleus

Le street artiste précise qu’il a fait cette œuvre à Nice en raison de la décision du maire de « diffuser les matchs en fan zone, alors que beaucoup de villes françaises ont décidé de boycotter l’événement ». Pour lui, « nous ne pouvons pas regarder les matchs comme si tout était normal ».

Sur la question de la diffusion des matchs, Christian Estrosi avait déclaré début octobre : « Je vous propose de me reposer la question si la France est en finale ou en demi-finale ». Ce qui a fait réagir le groupe écologiste qui a demandé à la ville « de ne pas mettre en scène cet événement sportif, ni fan zone, ni écran géant ».