Coupe du monde 2022 : « 20 Minutes » a vérifié plusieurs affirmations sur les règles en vigueur au Qatar

L’organisation de la Coupe du monde 2022 au Qatar suscite de nombreuses controverses et… fausses informations. Il convient ainsi de se méfier de soi-disant règles en vigueur dans le pays durant la compétition. Toutes plus farfelues les unes que les autres. Obligation de quitter le pays pour les supporteurs dont l’équipe a été éliminée ? Des faux supporteurs embauchés par le Qatar pour faire l’animation ? Les fausses informations en paraissent d’autant plus crédibles, et sont donc largement partagées ces derniers mois.

Cette fois, c’est une flopée d’affirmations qui circule sur les réseaux sociaux, accompagnée d’une photographie des joueurs stars de ce mondial. « Voici les nouvelles règles de la Coupe du Monde 2022 au Qatar ! », débute l’internaute. Parmi celles-ci : « A partir du 18 novembre les opérateurs téléphoniques seront fermés et aucun supporteur n’est autorisé à acheter une carte SIM. Un réseau Wifi est disponible dans tout le pays. »

Ou encore : « Pas de rencontre entre filles et garçons (hors mariage) », une information très souvent communiquée depuis plusieurs mois. Enfin, toujours selon la publication : « Aucun supporteur ne paiera le transport » et, « selon la télévision qatarienne, il n’y aura pas des matchs au moment de la prière ». Qu’en est-il vraiment de toutes ces affirmations ? 20 Minutes fait le point.

FAKE OFF

  • Pas de carte SIM pour les supporteurs ? C’est faux.

Selon la publication, les supporteurs ne sont pas autorisés à acheter une carte SIM. Aucune information en ce sens n’est inscrite noir sur blanc. Et des formules spécifiques pour la période de compétition sont même proposées par les deux opérateurs mobiles disponibles au Qatar : Ooredoo et Vodafone.

Le premier offre une « carte SIM gratuite Ooredoo Hayya » en guise de « cadeau de bienvenue ». Le site d’information d’entrée sur le territoire indique d’ailleurs : « Access to Free SIM card », soit l’accès à une carte SIM gratuite. La carte Hayya nécessaire pour se rendre au Qatar ainsi qu’aux matchs permet effectivement d’obtenir une carte SIM. Le second, Vodafone, propose une multitude de fans packs pour pouvoir accéder à Internet, aux SMS et aux appels. Les formules vont de zéro à 40 dollars américains.

  • Pas de matchs aux heures de prière ? C’est faux.

Selon une publication, qui rapporterait des propos de la télévision qatarienne, aucun match ne peut se dérouler durant les temps de prière. Sachant qu’il y en a cinq chaque jour, cela laisse peu de temps pour la programmation des rencontres. Il s’agit en réalité d’une fausse information. L’équipe de France affrontera la Tunisie le 29 novembre à 16 heures, heure française. Cela équivaut à un match à 18 heures à Doha, or la Isha, dernière prière de la journée, débute à 18h14.

L’équipe du Qatar ne fait pas exception puisqu’elle jouera face au Sénégal le 25 novembre, à 16 heures, heure locale. La prière du crépuscule nommée Maghreb se déroulant à 16h46. Il en est de même pour le match face aux Pays-Bas le 29 novembre. Le coup d’envoi sera donné à 18 heures à Doha, pour un début de l’Isha quinze minutes plus tard.

  • Gare aux rencontres entre filles et garçons ? C’est faux.

Cette publication prétend également que les filles et les garçons ne pourront pas se rencontrer s’ils ne sont pas mariés. Cette affirmation a fait le tour des réseaux sociaux évoquant parfois les rencontres, ou encore les relations sexuelles. En réalité, à la question : « Les amis non mariés de sexes différents ou les couples (y compris LGBTQ +) sont-ils autorisés à séjourner dans la même chambre ? », le site d’information de la Coupe du monde répond : « Oui. Il n’y a aucune restriction. »

Pour autant, il existe bel et bien une loi qui précise que les relations hors mariage sont totalement interdites au Qatar. Mais cela n’est pas spécifique à la période de la Coupe du monde. Un couple non marié ne peut pas avoir des gestes d’intimité en public, et ne peut pas vivre sous le même toit.

En cas d’infraction à cette loi, les individus risquent une arrestation, éventuellement des poursuites qui peuvent aboutir à une amende ou de la prison et une expulsion du pays. Mais dans les faits, cette loi est très peu appliquée, et encore moins pour les touristes ou les expatriés. Il n’a jamais été annoncé par le Qatar une application particulière de cette règle lors de la compétition.

  • Des transports gratuits pour les supporteurs ? C’est vrai.

Tous les supporteurs pourraient se déplacer gratuitement au Qatar ? Une aubaine compte tenu du prix déjà important des vols et de l’hébergement sur place. Effectivement, le site d’information du sésame autorisant l’accès au pays précise : « Les titulaires de la carte Hayya peuvent accéder gratuitement aux transports en commun du 10 novembre au 23 décembre 2022 et à une planification intelligente des trajets. » Cette carte est obligatoire pour tout supporteur étranger souhaitant se rendre au Qatar durant la période de la Coupe du monde, et pour assister aux matchs.