Coupe de France : Vainqueur d’Amiens, Monaco qualifié pour les demi-finales

Il n’y aura pas eu de surprise mardi soir au Stade Louis-II. Monaco, finaliste de la dernière édition, a décroché le premier billet pour les demi-finales de la Coupe de France grâce à sa victoire contre Amiens (2-0), 14e de Ligue 2.

Les Monégasques poursuivent leur parcours grâce à deux buts d’Aurélien Tchouameni (5e) et Kevin Volland (54e). Cette qualification annonce surtout un mois de feu pour Monaco. Avec six matchs de très haute importance à disputer en 20 jours : trois en L1, à Marseille, à Strasbourg et contre Paris, mais aussi la demi-finale de Coupe le 2 ou 3 mars, et les 8e de finale, aller et retour, de Ligue Europa, les 10 et 17 mars.

Ben Yedder au repos

Avant ce marathon, l’entraîneur monégasque Philippe Clement est déjà tout tourné vers la L1 et la réception de Lorient, dimanche. Car Monaco, qui pointe à sept points de Marseille et d’une qualification directe en C1, objectif N.1 du club, n’a d’autre choix que de l’emporter pour revenir progressivement.

Contre Amiens, il avait donc décidé de faire tourner. Comme le faisait son prédécesseur Niko Kovac, il a mis son capitaine, Wissam Ben Yedder, sur le banc, en compagnie de Nübel, Maripan, Caio Henrique, Diop et Sidibé. Mais son équipe de départ, avec une première titularisation pour le jeune milieu offensif gauche Maghnes Akliouche, bientôt 20 ans mais pas encore professionnel, avait fière allure.

De bonnes occasions pour Amiens

D’ailleurs, elle a très rapidement mis la pression sur son adversaire. Sur son premier corner, mal renvoyé de la tête plein axe par le capitaine amiénois Mateo Pavlovic, Aurélien Tchouameni en a profité pour marquer. Sa demi-volée du droit est allée se loger dans le petit filet du gardien picard, formé à Monaco, Yohann Thuram-Ulien (1-0, 5e). Dès lors, Monaco a tenté de gérer.

Mais Amiens s’est créé de belles opportunités. Le gardien italien Vito Mannone s’est illustré devant Aliou Badji (17e et 50e), Emmanuel Lomotey (20e) et Kader Bamba (49e). Cependant, une fois que Monaco a inscrit son deuxième but, par Kevin Volland, bien servi par Akliouche (2-0, 54e), auteur d’un très beau travail dans la surface, le match était plié.