Coupe de France : Sorti par Nice, l’Olympique de Marseille a-t-il « pris une claque » à cause de certains choix tactiques ?

A l’Allianz Riviera,

Ça semblait pourtant très bien embarqué pour Jorge Sampaoli et son groupe, avec le premier but de la rencontre dès la troisième minute. Mais pour l’OM, ce quart de finale de Coupe de France à Nice mercredi soir a rapidement tourné au cauchemar, à l’humiliation, même. « On a pris une claque », a lâché le milieu de Marseille Valentin Rongier, après la correction. Battus 4-1 dans ce derby du Sud joué sans leurs supporteurs (et sans incident, après les graves débordements du match de championnat interrompu le 22 août 2021 à l’Allianz Riviera), les Provençaux ont de quoi accuser le coup. Et remettre en cause certains choix tactiques de l’entraîneur argentin ?

Le placement de William Saliba en latéral droit a notamment posé question. Le coach de Marseille s’en est défendu. « En l’absence de Boubacar Kamara sur suspension, c’était la meilleure solution face à de très bons ailiers niçois », a-t-il justifié. Mais avec aussi Leonardo Balerdi, axial aux côtés de Saliba, l’Olympique de Marseille s’est souvent fait dépasser par l’OGC Nice.

Les « failles » identifiées par Galtier

Les joueurs de la Canebière ont presque tout subi sur le terrain de leurs adversaires, avec qui ils sont au coude à coude en championnat. « Le premier but nous a donné la possibilité de contrôler le jeu. Mais le pressing niçois nous en a empêchés, a réagi l’entraîneur argentin de l’OM. Nous avons eu quelques opportunités que nous n’avons pas saisies. Le pressing niçois nous a gênés derrière. » Il a été constant.

D’autant plus que Christophe Galtier, l’entraîneur des Aiglons, a confirmé en conférence de presse qu’il était parvenu à identifier « certaines failles » dans la défense marseillaise après son dernier match. Le Gym a égalisé à la 11e minute grâce à Amine Gouiri et a déroulé. Puis deux autres buts de Justin Kluivert (29e, 49e) et un quatrième signé Andy Delort (61e) ont fini de plomber la rencontre.

« Il nous a tout manqué, l’envie notamment »

Marseille avait bien essayé de réagir. Jorge Sampaoli expliquant avoir « procédé à des changements en cours de match car [son équipe] était menée à la mi-temps » mais « Nice a été très fort dans les transitions », selon lui. La bataille tactique a été clairement remportée par les Aiglons portés par le trio Gouiri-Delort-Kluivert. Valentin Rongier abonde : « Ils ont été meilleurs, et c’est mérité ». Mais pour le milieu marseillais, le niveau était loin d’être à la hauteur dans son propre camp. « Il nous a tout manqué, l’envie notamment. On a fait trop d’erreurs techniques, trop d’approximations », a-t-il reconnu.

La Coupe de France, c’était l’un des objectifs de l’OM cette saison. Cette ambition douchée par l’OGC Nice, le club va devoir se reconcentrer sur le championnat et sur son autre but : une place en Ligue des champions. Pour ça, il faudra s’accrocher dans le haut du classement et tenir la dragée haute… à Nice, notamment, le 20 mars. Même si cette déculottée en Coupe de France a peut-être laissé des traces indélébiles.