Coupe de France : Le club d’Hyères de Mourad Boudjellal annonce qu’il va porter plainte contre celui de Saint-Estève

Le Football Club d’Hyères 83 a annoncé son intention de porter plainte contre son homologue de l’Union Saint-Estève Espoir Perpignan Méditerranée Métropole. L’épilogue d’une rencontre à polémique – finalement gagnée aux tirs au but par les Varois – et d’échanges aigres-doux entre les deux clubs ayant précédé leur opposition.

Les Varois avaient demandé et obtenu, auprès de la Fédération française, le déplacement du match du 8e tour de la Coupe de France qui opposait les deux clubs. Prévu initialement sur la pelouse du stade des Aloès, terrain habituel du club catalan de Régional 1, il s’était finalement tenu sur un autre stade, à Perpignan. Selon les dirigeants du club des Pyrénées-Orientales, les pensionnaires de Nationale 2 auraient présenté la pelouse comme « un champ de patates » pour demander le changement de terrain.

Une suite en justice ?

Les Varois estiment que l’intégrité des joueurs a été mise en danger en fin de match : « De graves incidents se sont déroulés à la fin du match avec un envahissement de pelouse par des individus proches du club et des dirigeants (bénévoles) venus en découdre avec nos joueurs », expliquent-ils dans un communiqué publié sur ses réseaux sociaux. « Le club a filmé l’intégralité de la scène et enverra sous peu copie à la FFF. Dépôt de plainte sera fait, il sera demandé aux dirigeants de Saint-Estève les mesures de sécurité qui étaient prises autres que des agents de sécurité bénévoles pour un match qu’un président avait cherché à faire dégénérer toute la semaine. »

Mourad Boudjellal de son côté a très mal vécu la saillie de son homologue Saint-Estève, avant-match. « Ami Mourad au melon bien sucré, nous vous souhaitons une bonne soirée dans cette attente, mais vous conseillons quand même de faire le plein du bus, de télécharger un podcast des Grandes Gueules, de taper « stade des Aloès » dans Waze, et de changer de conseil en pitrerie. » Réponse du club varois : « Concernant les propos racistes et la métaphore avec un melon, une suite juridique sera donnée. Le président de Saint-Estève aurait dû se souvenir du proverbe africain qui dit « Qui avale une noix de coco ou un melon fait confiance à son anus ». »

D’ici là, sur le terrain, Hyères aura un autre rendez-vous plus sympa avec la réception (à Toulon) de Marseille en 32e de finale de la Coupe de France.