Coupe d’Allemagne : Le Bayern Munich éliminé en 16e de finale par une équipe de D2

Thomas Mueller du Bayern Munich, lors du match perdu contre Holstein Kiel, le 13 janvier 2021. — Christian Charisius/AP/SIPA

C’était un match à la David contre Goliath. Et comme dans la célèbre histoire, David a remporté la partie. Le Bayern Munich, tenant du titre, a été éliminé mercredi aux tirs au but en 16e de finale de Coupe d’Allemagne, par l’équipe de deuxième division de Holstein Kiel (2-2, 6 tab à 5).

Le Bayern a marqué par Serge Gnabry (14e) et Leroy Sané (47e), Kiel a répondu deux fois par Fin Bartels (37e) et Hauke Wahl (90e+5). Aucune équipe n’ayant fait la différence durant les prolongations, il a donc fallu s’en remettre aux tirs au but. Lors de cette séquence, Marc Roca a manqué le 6e penalty des Bavarois, et Fin Bartels a donné la victoire aux siens.

Bye bye le deuxième triplé consécutif

Les rêves d’un deuxième triplé consécutif Coupe-championnat- Ligue des champions s’est donc envolé sous la neige de Kiel. Surtout, la dernière défaite du Bayern en Coupe contre une équipe de division inférieure remontait à la saison 2000-2001, lorsque qu’il avait été éliminé, déjà aux tirs au but, par le FC Magdebourg, alors en 4e division. Cette élimination survient cinq jours après une défaite en championnat à Mönchengladbach (3-2) et vient confirmer que le club est actuellement en crise.

Au coup d’envoi, Hansi Flick avait laissé sur le banc plusieurs joueurs-clés pour les ménager. Face à la tournure du match, il a fait entrer Robert Lewandowski, Benjamin Pavard et David Alaba, mais en vain. Les champions d’Europe ont creusé leur tombe en cédant une nouvelle fois sur leur point faible : le manque de vivacité des défenseurs dans l’axe. Après l’ouverture du score par Gnabry (14e), en position de hors-jeu (mais la VAR n’est pas utilisée à ce stade de la compétition), Munich a encaissé un but copié-collé de ceux récemment concédés en championnat : une longue balle depuis la moitié de terrain adverse dans le dos de la défense, des défenseurs pris de vitesse par l’attaquant Fin Bartels. Celui-ci n’a alors plus qu’à aller battre seul Manuel Neuer en face-à-face (1-1, 37e).

Retournement à la 95e

Comme il en a l’habitude, le Bayern a d’abord cru s’en tirer grâce à la classe individuelle de ses attaquants. Leroy Sané lui a redonné l’avantage d’un chef-d’œuvre de coup franc direct (2-1, 47e). Mais les champions d’Europe, cet hiver, ont des relâchements coupables. Comment expliquer autrement qu’à la dernière minute du temps additionnel, alors que la qualification était dans la poche, le défenseur central de Kiel Hauke Wahl se soit retrouvé seul dans les six mètres de Manuel Neuer pour reprendre un centre victorieusement de la tête et égaliser (2-2) à la 90e+5 minute ?

Malgré l’absence de leur public, les nordistes survoltés par ce but miraculeux ont livré une bataille farouche en prolongation, sous la neige, pour atteindre les tirs au but, la providence des « petits » dans les matchs de Coupe. L’épreuve a souri à Kiel, l’équipe qui avait le plus mérité la victoire.

Sport

« Quand tu achètes quelque chose, il faut déjà ouvrir le paquet », à quoi s’attendre avec Pol Lirola prochaine recrue de l’OM ?

Sport

On tient déjà le but de l’année grâce au Bayer Leverkusen

46 partages