Corruption: L’OM accusé d’avoir acheté un match décisif de sa campagne européenne de 93

Bernard Tapie, President de l’O.M tient avec Basile Boli la coupe d’Europe d e football gagnee contre le Milan A.C. Marseille, FRANCE – 27/05/1993. — TSCHAEN/SIPA

C’est une nouvelle accusation contre l’Olympique de Marseille de Bernard Tapie. Dans son autobiographie, dont certains extraits sont relayés par le site d’information Mediapart, l’ancienne légende du football roumain Cornel Dinu raconte comment le président de l’OM aurait assuré la victoire de son équipe face à Bruges lors de la Ligue des champions 1992-1993, match qu’il fallait absolument remporter pour se qualifier pour la finale, plus tard remportée face à Milan.

Dinu, ancien joueur, entraîneur, sélectionneur national ou secrétaire d’Etat aux Sports explique à Mediapart qu’il a décidé de raconter cette histoire près de 30 ans parce qu’« à 71 ans, je n’ai plus rien à perdre ».

Dinu raconte dans son livre les détails de cette présumée corruption. Après avoir rencontré plusieurs fois Bernard Tapie au début des années 1990, Cornel Dinu reçoit un jour en 1993 un appel de ce dernier pour lui demander un petit service. « Tu verras, ce n’est presque rien », lui explique-t-il.

« Je vais gagner demain sans problème »

Tapie, selon le récit de Dinu, a besoin que l’homme le plus important du football roumain contacte Ion Crăciunescu, futur arbitre du Marseille-Bruges prévu le 21 avril 1993. En cas de victoire lors de ce match, l’OM se qualifierait pour la finale de la Ligue des champions, quelques semaines plus tard. Le 20 avril au soir, Tapie et Dinu se voient dans un hôtel de Bruges, et « Nanard » lui annonce la couleur :

« Cornel, je vais gagner demain sans aucun problème. Je suppose que tu sais que ce vieux décati de Goethals [l’entraîneur de l’OM d’alors] est originaire de Bruges. Grâce à lui, j’ai pris toutes les mesures nécessaires pour empêcher les Belges de nous causer des ennuis. Nous gagnerons facilement. En ce moment même, Goethals attend que je lui parle de l’argent dont il a besoin pour sa mission. »

« Il ne sera pas compliqué de démontrer [qu’il s’agit de] délires », selon Tapie

Tapie a convoqué Dinu car il a besoin de lui pour corrompre l’arbitre. 20.000 euros en l’échange de l’absence de carton contre le défenseur olympien Basile Boli, sous le coup d’une suspension pour la finale en cas de nouveau carton. Dinu accepte et, toujours selon son récit, assure avoir rencontré et convaincu l’arbitre quelques heures seulement avant la rencontre, que Marseille gagnera finalement sans difficulté ni carton pour Boli.

Interrogé par Mediapart, l’arbitre a nié en bloc les allégations de Cornel Dinu. Tout comme Bernard Tapie, qui affirme n’avoir aucun souvenir de Dinu. « Le monde du football va bien rire ! Goethals pour acheter Bruges, ou acheter un arbitre […] pour que Boli n’ait pas de carton rouge, vous êtes tout simplement ridicule, lance-t-il aux journalistes du pureplayer d’investigations. C’est tout de même hallucinant que n’importe qui puisse accuser quiconque sans preuves ni témoignages. […] Ce monsieur a intérêt d’apporter des éléments de preuves ou des témoignages de ce qu’il avance ! Devant les tribunaux saisis, y compris pour vous, il ne sera pas compliqué de démontrer [qu’il s’agit de] délires ».

Sport

L’ancien lieutenant de Tapie refuse de «jeter en pâture» le nom de l’arbitre qu’il aurait corrompu avant un PSG-OM

Sport

«C’est pipeau !»… Bernard Tapie répond aux accusations de Marc Fratani sur les révélations de corruption à l’OM:

1 partage