Coronavirus, vaccination, Brexit… Ce qu’il faut retenir des vœux d’Emmanuel Macron

Le président de la République a adressé depuis l’Elysée ses traditionnels vœux aux Français. — Jacques Witt

Après une année chamboulée par l’épidémie, Emmanuel Macron a présenté ses vœux aux Français, et ses espoirs pour l’année 2021. Il a d’abord rendu hommage aux 64.000 citoyens décédés à cause de l’épidémie de Covid-19 au cours de l’année 2020. « Nous ne vivons pas un 31 décembre comme les autres. (…) Nos foyers sont moins joyeux qu’à l’accoutumée », a déclaré le chef de l’État depuis l’Élysée.

Coronavirus, vaccination, Brexit, situation économique, jeunesse…, 20 Minutes vous fait un petit récap des principales déclarations du chef de l’Etat.

Sur « l’unité nationale »

Lors de sa prise de parole, Emmanuel Macron a estimé que la crise sanitaire du Covid-19 avait « révélé la solidité de notre Nation ». « Je veux dire notre reconnaissance à ceux qui nous ont permis de tenir debout et qui ce soir encore, le font pour la Nation », a expliqué le président. « Cette année nous a rappelé notre vulnérabilité. Mais ensemble, nous en sortons plus unis et en ayant beaucoup appris (…) Notre pays est l’un de ceux qui est le plus intervenu pour protéger et accompagner les jeunes, les travailleurs et les entrepreneurs. Ce quoi qu’il en coûte, je l’assume. Il a permis de protéger des vies et des emplois », a-t-il ajouté.

Le président a rendu hommage aux personnes mobilisées en première ligne pendant l’épidémie, en citant comme exemple une infirmière de Créteil, un éboueur de Guyane, un entrepreneur d’Angers qui a confectionné des masques ou encore un adolescent qui a fait don de sa tablette à des personnes âgées pour leur permettre de parler à leurs proches. Il a aussi salué les gendarmes tués dans le Puy-de-Dôme, les militaires morts au Mali ou les policiers qui sont intervenus à Nice lors de l’attentat de la cathédrale. « Tous ces prénoms et ces visages sont ceux de l’espérance, ceux de la France », a-t-il martelé.

Sur la campagne de vaccination

Pendant son allocution, Emmanuel Macron est revenu sur la campagne de vaccination qui a débuté en France dimanche dernier. Il a promis d’éviter « une lenteur injustifiée » concernant cette campagne vaccinale, alors que des critiques commençaient à poindre depuis quelques jours face à la stratégie française. « L’espoir est là, dans ce vaccin que le génie humain a fait advenir en un an. Je vous le dis avec beaucoup de détermination, je ne laisserai personne jouer avec la sûreté et les bonnes conditions dans lesquelles la vaccination doit se faire », a expliqué Emmanuel Macron.

Sur l’Europe et le Brexit

Le président de la République a aussi évoqué la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne à partir du 31 décembre 2020, à minuit. « Le Royaume-Uni demeure notre voisin, mais aussi notre ami et notre allié. Ce Brexit a été l’enfant du malaise européen et de beaucoup de mensonges. Je veux vous dire très clairement ce soir : notre destin est d’abord en Europe », a déclaré le chef de l’Etat.

Sur la situation économique et les espoirs pour 2021

La relance de 2021 « va nous permettre, dès le printemps, d’inventer une économie plus forte », a également déclaré Emmanuel Macron, en précisant ses priorités pour l’année. L’économie française devra être « tout à la fois créatrice d’emplois, plus innovante, plus respectueuse du climat et de la biodiversité et plus solidaire », a-t-il dit, affirmant que « l’espoir est là ».

« L’espoir vit dans notre jeunesse. Nous lui avons tant demandé, des sacrifices, de renoncer aux rencontres, qui sont à cet âge le sel de la vie. Nous leur avons tant demandé pour sauver des vies. Nous sommes ses débiteurs pour les choix à venir. C’est pour notre jeunesse que nous devons continuer à avancer », a ajouté Emmanuel Macron.

« C’est la France de 2030 que nous bâtirons. Ensemble, dans la concorde, regardons devant nous, préparons dès aujourd’hui ce printemps 2021 qui sera le début d’un nouveau matin français (…) Quoiqu’il arrive, soyons fiers, fiers d’être nous, les Français, la France », a conclu le chef de l’Etat.

Politique

Vœux d’Emmanuel Macron : « Le président doit répondre à l’attente des Français sur les vaccins »

Santé

Coronavirus : Les soignants de 50 ans et plus « qui le souhaitent » pourront être vaccinés « dès lundi », annonce Olivier Véran

8 partages