Coronavirus : Un passeport vaccinal entrera en vigueur le 1er septembre au Québec

A travers le monde, les équivalents du pass sanitaire gagnent du terrain. Ce mardi, c’est désormais au tour du Québec d’annoncer la mise en place d’un passeport vaccinal dans le but de lutter contre la propagation du coronavirus. Les Québécois voulant manger au restaurant, sortir dans un bar, fréquenter une salle de sport ou encore assister à un festival devront donc présenter ce document à compter du 1er septembre.

« Notre objectif avec le passeport est de ne pas revenir en arrière vers un reconfinement généralisé et, en même temps, éviter d’engorger nos hôpitaux », a expliqué le ministre de la Santé du Québec, Christian Dubé. Au Canada, c’est la première province à implanter le passeport vaccinal, qui sera nécessaire pour quiconque désire « avoir accès aux événements publics à fort achalandage (clientèle) et aux activités à haut taux de contact de socialisation ».

Début des essais

Le gouvernement provincial doit préciser dans les prochaines semaines quels lieux publics spécifiques auront l’obligation d’exiger ce passeport, qui sera requis au format papier ou électronique par le biais d’une application gratuite. Des projets pilotes seront lancés mercredi en collaboration avec des entreprises québécoises pour tester l’application mobile et se préparer au lancement du passeport vaccinal dans trois semaines.

La crise sanitaire ne s’essouffle pas dans la province. Une quatrième vague de Covid-19 au Québec est, selon le ministre, « inévitable » en raison du variant Delta. Le Québec, deuxième province la plus peuplée du pays après l’Ontario, a enregistré mardi 234 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures. Quelque 84 % des Québécois ont reçu une première dose de vaccin et 70 % sont pleinement vaccinés. « Même si on se dirige vers un des taux de vaccination les plus élevés dans le monde, ça laisse beaucoup de monde non-vacciné au Québec », a affirmé Christian Dubé, disant craindre une forte recrudescence de la pandémie à l’automne.