Coronavirus : Un paroissien positif, 180 Californiens en quarantaine après une messe illégale

Mike Jacobsen, pasteur de l’église pentecôtiste Palermo Bible Family Church, lors d’une messe virtuelle, le 17 mai 2020. — Palermo Bible Family Churc

Au nom du père, du fils et du Covid-19. Alors que le Conseil d’Etat a ordonné au gouvernement de lever l’interdiction « générale et absolue » de réunion dans les lieux de culte ce lundi, voilà qui sert d’avertissement. En Californie, 180 paroissiens qui ont participé à une messe illégale, le 10 mai, ont été placés en quarantaine à domicile, vendredi, car l’un d’entre eux a été testé positif au coronavirus au lendemain du service, ont annoncé les autorités de Butte county, un comté rural du nord de l’Etat.

Mike Jacobsen, pasteur de l’église pentecôtiste Palermo Bible Family Church, a défié l’interdiction des autorités à l’occasion de la fête des mères (le second dimanche de mai aux Etats-Unis). Sur Facebook Live, il avait expliqué avoir pris cette décision car le comté n’avait que 22 cas de coronavirus, et après deux mois de confinement, ses paroissiens étaient « comme des enfants privés des bras de leur mère ». « Je n’ai jamais eu l’intention de mettre des personnes en danger », a assuré le pasteur au L.A. Times ce lundi.

Un déconfinement en quatre temps

En Californie, le déconfinement n’en est qu’à ses débuts. Certains comtés, comme celui de Butte, sont à la seconde phase sur les quatre fixées par le gouverneur Gavin Newsom. Certains commerces non-essentiels ont pu rouvrir (fleuristes, magasins de vêtements) pour la vente à emporter, ainsi que des parcs et des plages pour l’activité physique. Mais les rassemblements, publics ou privés, restent interdits, à l’exception du noyau familial.

Ce n’est que lors de la troisième phase que les coiffeurs, les salles de sport, les cinémas et les lieux de culte pourront rouvrir en pratiquant la distanciation sociale. Selon Gavin Newsom, cela devrait être possible d’ici juin dans certaines parties de la Californie. En attendant, il faut se contenter de messes virtuelles. Amen !

0 partage